EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les tensions dans le Golfe font grimper le prix du baril de pétrole

Les tensions dans le Golfe font grimper le prix du baril de pétrole
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le prix du baril de pétrole, qui était au plus bas depuis des mois, à grimpé ce jeudi, dépassant les 62 dollars. Cette hausse est la conséquence directe de l'attaque de deux tankers en mer d'Oman. Les tensions entre Washington et Téhéran sont au plus haut.

PUBLICITÉ

Les cours mondiaux de pétrole ont grimpé suite à l'annonce de l'attaque de deux tankers en mer d'Oman. Jeudi après-midi, le baril a augmenté de presque 4% à 62 dollars 25 pour le Brent. Ce baril avait, au contraire, terminé la séance de mercredi sous les 60 dollars, une première depuis fin janvier. De même pour le WTI (West Texas Intermediate), à son plus bas depuis cinq mois en clôture mercredi, à 51 dollars 14, et qui a grimpé à 53 dollars ce jeudi.

Ces dernières semaines, le bond des stocks américains encourageaient les investisseurs à se concentrer davantage sur la faiblesse de la demande plutôt que sur les tensions géopolitiques, explique** Geordie Wilkes**, analyste chez Sucden.

Les attaques de tankers interviennent sur fond de tensions croissantes entre Téhéran et Washington autour du nucléaire iranien, et la crise a poussé les prix à la hausse sur les 12 derniers mois. La République islamique a vu sa production chuter entre avril et mai. Une baisse dont profite l'Arabie Saoudite, son rival géopolitique. Mais si Téhéran a menacé de fermer le détroit d'Ormuz pour paralyser le marché, "la réalité est que l'Iran ne peut pas se permettre de le faire" car "une telle action entraînerait l'usage de la force et une escalade de la situation", a estimé John Hall, analyste chez Alfa Energy.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pétrole : pas de hausse de la production

Pétrole dans le Golfe : "Amorcer la désescalade"

La crise dans le golfe fait grimper le prix du pétrole