EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis s'invite au salon IFA 2019

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis s'invite au salon IFA 2019
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le plus grand salon européen dédié aux nouvelles technologies ouvre ses portes ce vendredi à Berlin.

PUBLICITÉ

C'est le plus grand salon dédié aux nouvelles technologies en Europe. L'IFA 2019 ouvre ses portes ce vendredi 6 septembre à Berlin. 1800 exposants y sont réunis pour présenter leurs nouveaux smartphones, téléviseurs ou enceintes connectées. Plus de 200 000 visiteurs y sont attendus.

Cette année toutefois, la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine devrait être au cœur des préoccupations.

"Au salon IFA cette année, tous les yeux sont tournés vers Huawei, explique Nicole Scott, cofondatrice du site Mobile Geeks. La guerre commerciale s'intensifie, et ils vont sortir leur nouveau téléphone à la fin du mois, à Munich. Alors est-ce que ce modèle sera la première victime de la guerre commerciale ? On tentera de déceler un signe de Huawei, lors de leur conférence de presse."

En raison du conflit qui oppose les deux puissances, les nouveaux smartphones du fabricant chinois Huawei devraient être privés des applications et des services de Google.  

En mai dernier, le gouvernement Trump avait accusé Huawei d'espionnage au service du gouvernement chinois. Les entreprises américaines n'ont depuis plus le droit d'échanger de la technologie avec le constructeur.

Une situation inacceptable pour la Chine, comme l'a rappelé Geng Shuang, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

"Nous demandons aux États-Unis de mettre fin à la mauvaise pratique consistant à généraliser la sécurité nationale, a déclaré le porte-parole, de cesser les calomnies et les accusations délibérées contre la Chine, de mettre fin à la répression irrationnelle contre les entreprises chinoises et d'offrir des conditions de concurrence équitables, pour qu'elles puissent travailler normalement."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Réchauffement des relations entre Londres et l'UE : quel impact sur les services financiers ?

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale