EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Covid-19 : une lame de fond économique

Covid-19 : une lame de fond économique
Tous droits réservés Chris O'Meara/Associated Press
Tous droits réservés Chris O'Meara/Associated Press
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon les dernières prévisions de la Banque Mondiale, l'économie mondiale devrait se contracter de plus de 5 % cette année, en raison de la crise sanitaire.

PUBLICITÉ

La Banque Mondiale observe la lame de fond provoquée par la pandémie de Covid-19. Une crise sanitaire et économique d'une ampleur inédite, dont l'impact s'est avéré "rapide et massif", et qui pourrait plonger jusqu'à 100 millions de personnes dans l'extrême pauvreté, prévient l'institution.

Selon ses dernières prévisions, l'économie mondiale va se contracter de 5,2 % en cette année.

D'après la Banque Centrale Européenne, les économies de la zone euro devraient plonger de 8,7 % en moyenne pour 2020, avant de connaître un rebond l'an prochain, de l'ordre de 5,2 %.

Mais l'onde de choc de cette crise ne doit pas être sous-estimée, selon Christine Lagarde.

"Cette crise ne résulte pas d'une responsabilité particulière", souligne Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne, "elle n'est le fait de personne sous de nombreux aspects, et c'est une crise qui touche tout le monde. C'est pourquoi on peut parler d'une crise symétrique ou d'un choc symétrique".

En Europe, les économies de l'Espagne, de l'Italie et de la France comptent parmi les plus touchées par la crise sanitaire, conséquence d'un confinement strict, mais aussi de ressources issues du tourisme aujourd'hui à l'arrêt.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les producteurs de champagne vont réduire leur récolte face à la baisse de la demande

L'impact de la panne informatique mondiale de Microsoft sur les entreprises du monde entier

Réchauffement des relations entre Londres et l'UE : quel impact sur les services financiers ?