EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Fusion PSA-Fiat Chrysler : la Commission ouvre une enquête

Le projet de fusion PSA-Fiat Chrysler
Le projet de fusion PSA-Fiat Chrysler Tous droits réservés Luca Bruno/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Luca Bruno/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Bruxelles s'inquiète du poids trop important des deux constructeurs sur le marché, en particulier sur celui des véhicules utilitaires. Ce projet de fusion doit donner naissance au numéro 4 mondial du secteur automobile.

PUBLICITÉ

La commission européenne annonce l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de fusion entre PSA et FIAT Chrysler qui doit donner naissance au numéro 4 mondial du secteur automobile.

Bruxelles s'inquiète du poids trop important des deux constructeurs sur le marché en particulier sur celui des véhicules utilitaires. Dans un communiqué, la Commission dit "craindre que l'opération ne réduise la concurrence sur les camionnettes de moins de 3,5 tonnes dans 14 États membres ainsi qu'au Royaume-Uni."

"Nous évaluerons avec soin si l'opération proposée aura un impact négatif" sur ce marché spécifique", ajoute la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

PSA et Fiat Chrysler se disent prêts à coopérer avec la Commission tout en réaffirmant leur intention de conclure leur fusion d'ici la fin du premier trimestre 2021.

Les deux groupes ont cumulé l'an passé un chiffre d'affaires de 170 milliards d'euros avant d'être durement impactés cette année par la crise sanitaire, comme l'ensemble du secteur automobile.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques