Zone Euro : le PIB en baisse de 8,7%, récession bien plus forte que prévu

Zone Euro : le PIB en baisse de 8,7%, récession bien plus forte que prévu
Tous droits réservés Emilio Morenatti/AP2020
Tous droits réservés Emilio Morenatti/AP2020
Par Maria Psara
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les prévisions économiques de la Commission européenne sont plus alarmantes qu’annoncées en mai dernier.

PUBLICITÉ

La situation économique est plus grave que prévue. La Commission européenne table désormais sur une récession de 8,7% cette année au sein la monnaie unique. La baisse devrait atteindre 8,3% pour l’ensemble de l’UE.

Le vice-président de l’institution Valdis Dombrovskis, reconnaît que "l'impact économique du confinement est plus fort que ce que nous avions initialement prévu". Le Letton ajoute que "nous sommes loin d'être tirés d'affaire et devons faire face à nombreux risques".

La France, l’Italie et l’Espagne devraient être particulièrement touchées. Pour les trois pays la récession cette année sera supérieure à 10% :

  • Italie 11,2%
  • Espagne 10,9%
  • France 10,6%

Dans ce tableau l’Allemagne, Malte et le Luxembourg limitent cette récession autour de 6% :

  • Malte 6%
  • Luxembourg 6,2%
  • Allemagne 6,3%

Selon la Commission européenne le pire est peut-être passé. Elle attend un rebond de l’économie dès l’année prochaine. La reprise devrait atteindre 6,1% dans zone euro en 2021 et 5,8% pour l’ensemble de l’UE.

Pour le Commissaire en charge de l’Economie il est urgent que les 27 s’entendent sur un plan de relance. "Je sais que les discussions ne seront pas faciles mais j'ai confiance dans cette prise de conscience (de la part des dirigeants) et nous aurons un accord avant la pause estivale", assure Paolo Gentiloni.

L’institution insiste sur les risques "exceptionnellement" élevés qui pèsent sur l’UE. L’ampleur et la durée de la pandémie apparaissent comme les deux principales inconnues qui inquiètent la Commission, ainsi que la possibilité de réintroduire des mesures de confinement. Les prévisions de l’institution se basent pour le moment sur un modèle sans seconde vague épidémique et avec une levée continue des restrictions.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La récession, première crainte de la sphère économique

L'UE prévoit une récession "historique" cette année, avec une chute du PIB de 7,7% en zone euro

Voici pourquoi l'économie allemande reste la plus en difficulté en Europe