EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La récession, première crainte de la sphère économique

La récession, première crainte de la sphère économique
Tous droits réservés BERTRAND GUAY/AFP or licensors
Tous droits réservés BERTRAND GUAY/AFP or licensors
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une cartographie des risques pointe ce risque comme l'inquiétude numéro un à court terme.

PUBLICITÉ

Ce sont des indicateurs scrutés avec attention dans la sphère économique, en particulier dans cette période marquée par l'incertitude.

Deux rapports ont été publiés ce mardi, dressant une cartographie des risques et des opportunités consécutifs à la pandémie de Covid-19. Un instantané livré par les spécialistes du risque, sur lesquels s'appuie le Forum économique Mondial. La crainte d'une récession profonde et d'envergure planétaire est aujourd'hui la principale inquiétude pour les 18 mois à venir.

"Le risque d'un chômage structurel de longue durée, le risque de destruction de PME et la disparition de pans entiers de certains secteurs font partie des risques", note Saadia Zahidi, membre du comité exécutif du Forum économique mondial. "La capacité même de survie de certaines des plus grandes entreprises, le risque d'un regain de protectionnisme économique et d'une diminution de la circulation transfrontalière des personnes et des biens. Ce sont tous les risques qui commencent à se manifester. La reconnaissance du travail de ceux qui ont oeuvré dans le secteur de la grande distribution, dans les hôpitaux, dans les écoles... Ce sont les sujets sur lesquels nous devons nous concentrer à la fois pour que la société soit résiliente, et parce que ce sont des secteurs qui créent des emplois".

Ce deuxième rapport sur les opportunités note que la durabilité sera l'un des enjeux majeurs de la reconstruction.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Zone Euro : le PIB en baisse de 8,7%, récession bien plus forte que prévu

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale