EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Bourse de New York renonce à exclure 3 sociétés chinoises de télécoms

La Bourse de New York renonce à exclure 3 sociétés chinoises de télécoms
Tous droits réservés from AFP video
Tous droits réservés from AFP video
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ces trois sociétés étaient pourtant sur la sellette depuis la décision de l'administration Trump de sanctionner certains groupes chinois.

PUBLICITÉ

La Bourse de New York a finalement renoncé à exclure trois sociétés chinoises de la cote. Ces trois sociétés du secteur des télécoms figurent dans les titres échangés sur la place financière new-yorkaise.

Il s'agit de China Mobile Communications, China Telecommunications Corp et China Unicom (Hong Kong) Limited, trois sociétés contrôlées par le gouvernement chinois qui sont également cotées à la Bourse de Hong Kong.

En novembre dernier, le président américain Donald Trump a pris un décret qui interdit les transactions sur les entreprises soupçonnées de lien avec le pouvoir militaire chinois.

Dans la foulée, le New York Stock Exchange (NYSE) a décidé le 31 décembre, de retirer ces trois sociétés, contrôlées par le gouvernement chinois.

Mais Pékin a brandi la menace de représailles, tout en soulignant qu'un tel retrait nuirait davantage aux Etats-Unis qu'à la Chine, et que cela ternirait l'image des marchés financiers américains.

Les discussions de ces tout derniers jours ont conduit la Bourse de New York à revenir sur sa décision.

Les trois sociétés restent donc, pour le moment, cotées sur le marché américain.

Pékin et Washington sont engagés depuis plusieurs années dans une bataille commerciale qu'ils livrent à coups de taxes douanières et de sanctions économiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?