PUBLICITÉ

L'équivalent de 255 millions d'emplois perdus en 2020, selon l'OIT

L'équivalent de 255 millions d'emplois perdus en 2020, selon l'OIT
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Organisation Internationale du Travail a publié un nouveau rapport sur l'impact mondial de la pandémie sur le marché de l'emploi

PUBLICITÉ

En 2020, l'impact de la pandémie sur l'emploi a été quatre fois pire que lors de la crise financière de 2009. C'est une des conclusions du dernier rapport de l'Organisation Internationale du Travail publiée ce lundi. L'Agence de l'ONU a calculé que les restrictions mises en place pour lutter contre le coronavirus avaient détruit 8,8% des heures de travail dans le monde, soit l'équivalent de 255 millions d'emplois à temps plein.

"Il y a eu des pertes massives de revenus sur le marché du travail mondial, et cela est équivalent - s'il on ne tient pas compte des plans d'aides - à 3 700 milliards de dollars, soit 4,4 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, un chiffre extraordinaire", souligne Guy Ryder, directeur de l'OIT.

Pour 2021, les prévisions, selon le rapport, tablent sur un retour d'une croissance relativement forte dans la deuxième moitié de l'année au fur et à mesure de l'avancée de la vaccination.

C'est la crise la plus grave pour le monde du travail depuis la grande dépression des années 1930
Guy Ryder
Directeur général OIT (Organisation Internationale du Travail)

Les données de l'OIT soulignent que les femmes et les jeunes travailleurs ont été les plus touchés. Le rapport note le risque "d'une génération perdue". Quant au secteur le plus affecté sans surprise, c'est celui des activités d'hébergement et de restauration. Par contre, l'OIT souligne une hausse des embauches au deuxième trimestre et au troisième trimestre 2020 dans l'information et la communication ainsi que dans les activités financières et d'assurances.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'OCDE prévoit une croissance stable des économies mondiales pour 2024 et 2025

Le cloud : stockage dématérialisé, mais impact environnemental bien réel

Les dépenses militaires européennes sont-elles suffisantes face à la menace russe ?