EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le 737 Max de nouveau admis dans le ciel européen

Le 737 Max de nouveau admis dans le ciel européen
Tous droits réservés Elaine Thompson/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Elaine Thompson/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'avion de Boeing était banni des airs depuis deux crash mortels il y a deux ans.

PUBLICITÉ

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a donné son feu vert mercredi au retour du Boeing 737 Max dans le ciel européen. L'appareil de fabrication américaine a été cloué au sol près de deux ans après deux accidents mortels.

Cette évaluation a été réalisée "sans aucune pression économique ou politique", précise le patron de l'EASA, qui dit avoir obtenu de la part de Boeing une série d'améliorations dans les systèmes de vol, la maintenance et la formation du personnel. Il s'agira donc d'une "version modifiée du 737 max", selon la terminologie de l'agence.

Les autorités américaines ont autorisé l'appareil à voler en novembre dernier. Le Brésil, puis plus récemment le Canada ont depuis emboîté le pas. La décision chinoise reste pour l'heure en suspens.

Le Boeing 737Max avait été interdit de vol dans le monde en mars 2019 après deux accidents qui avaient fait 346 morts en Indonésie puis en Ethiopie. Le logiciel de commandes de vol s'était emballé, malgré les efforts des pilotes pour le désactiver, et avait mis l'avion en piqué.

Depuis son entrée en service, 67 exemplaires de l'appareil ont été livrés à des clients européens, dont 19 Norwegian Air Shuttle et 12 à Turkish Airlines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Boulons mal serrés ? Boeing demande aux compagnies aériennes d'inspecter leurs 737 Max

Réchauffement des relations entre Londres et l'UE : quel impact sur les services financiers ?

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche