EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Boulons mal serrés ? Boeing demande aux compagnies aériennes d'inspecter leurs 737 Max

Une nouvelle alerte a été lancée pour les Boeing 737 Max.
Une nouvelle alerte a été lancée pour les Boeing 737 Max. Tous droits réservés Charles Krupa/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Charles Krupa/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Par précaution, Boeing demande aux compagnies aériennes d'inspecter d'urgence leur Boeing 737 Max en raison d'un risque de boulons mal serrés.

PUBLICITÉ

La FAA a déclaré qu’elle "surveillerait de près" les inspections ciblées. L'agence a déclaré jeudi que Boeing avait publié ses directives d'inspection aux compagnies aériennes après qu'un opérateur international ait trouvé un boulon avec un écrou manquant lors d'une maintenance de routine. Dans une autre affaire, Boeing a également découvert un avion non livré dont l'écrou n'était pas correctement serré.

"Le problème identifié sur cet avion en particulier a été résolu", a déclaré vendredi la société d'Arlington, en Virginie, à l'Associated Press. "Par souci de prudence, nous recommandons aux opérateurs d'inspecter leurs avions 737 Max et de nous informer de toute découverte."

Selon Boeing, il n'y a eu aucun incident en vol causé par ce problème à ce jour, notant que les contrôles de routine des équipages auraient déjà signalé si le gouvernail de direction ne fonctionnait pas correctement.

La société a ajouté que tous les avions que Boeing devrait livrer seront soumis à une inspection (dont la durée est estimée à environ deux heures par avion) ​​avant la livraison.

Les avions 737 Max de Boeing sont déjà restés immobilisés au sol dans le monde entier pendant 20 mois après deux accidents en 2018 et 2019, qui ont tué au total 346 personnes. Les enquêtes se sont concentrées sur un système de commandes de vol automatisé qui a poussé le nez de l'avion vers le bas en raison de lectures erronées de capteurs. Boeing n’a informé les pilotes et les compagnies aériennes de ce système qu’après le premier crash.

La FAA, qui a également été critiquée pour la façon dont elle a approuvé les jets Max avant ces accidents mortels, a depuis décidé de fournir un processus de certification plus détaillé pour les gros avions et les informations de sécurité requises.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Boeing a 90 jours pour présenter un plan de sécurité

Pourquoi les vols opérés par Ryanair seront-ils plus chers cet été ?

Le 737 Max de nouveau admis dans le ciel européen