PUBLICITÉ

A cause du Covid-19, l'emploi continue de se dégrader

A cause du Covid-19, l'emploi continue de se dégrader
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'emploi mondial ne retrouvera pas son niveau d'avant la pandémie avant au moins 2023. C'est ce qu'affirme l'Organisation internationale du travail, qui revoit à la baisse ses prévisions de reprise du marché du travail en 2022.

PUBLICITÉ

Le rapport Tendances 2022 de l'Organisation Internationale du Travail sur l'emploi et les perspectives sociales dans le monde met en garde contre une reprise lente et incertaine, alors que la pandémie continue d'avoir un impact important sur les marchés du travail mondiaux.

L'agence des Nations unies déclare avoir revu à la baisse ses prévisions pour 2022 en raison de l'émergence des variantes de coronavirus Delta et Omicron et de l'incertitude persistante sur la trajectoire de la pandémie.

L'emploi mondial ne retrouvera pas son niveau d'avant la pandémie avant au moins 2023, avec un déficit d'heures travaillées équivalent à 52 millions d'emplois à temps plein. Un constat qui ne s'applique pas partout de la même façon :

"Ce sera inégal, en grande partie à cause du déploiement inégal des vaccins, à cause d'une capacité de stimulation inégale, à cause de capacités financières différentes. Certains pays, certaines régions s'en sortent mieux que d'autres. Ainsi, le monde riche, l'Europe et l'Amérique du Nord, retrouve plus rapidement les niveaux pré-pandémiques, mais certaines régions s'en sortent moins bien" explique Guy Ryder, le directeur général de l'OIT.

L'OIT prévoit désormais un déficit global en heures travaillées équivalent à 52 millions d'emplois à temps plein par rapport au quatrième trimestre de 2019. C'est deux fois plus que ce que l'organisation onusienne prévoyait encore en mai 2021.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'OCDE prévoit une croissance stable des économies mondiales pour 2024 et 2025

Le cloud : stockage dématérialisé, mais impact environnemental bien réel

Les dépenses militaires européennes sont-elles suffisantes face à la menace russe ?