Comment l'UE lutte-t-elle contre la crise énergétique ?

En partenariat avec The European Commission
Comment l'UE lutte-t-elle contre la crise énergétique ?
Tous droits réservés euronews
Par Bryan Carter
Partager cet article
Partager cet articleClose Button

Real Economy examine les mesures prises par l'Union européenne pour protéger les consommateurs et entreprises contre les perturbations du marché mondial de l'énergie.

Dette, inflation, salaires et emplois... On sait combien il est parfois difficile de comprendre comment fonctionne l'économie. C'est pour cela que chaque épisode de Real Economy vous propose un cours accéléré d'une minute qui vous donne rapidement accès à l'essentiel. Nous expliquons les concepts qui font la une et la manière dont les politiques publiques s'adaptent au contexte changeant et aux tendances économiques.

Visionnez notre cours accéléré dans la vidéo ci-dessus.

Depuis l'été 2021, les prix de l'énergie ont connu des pics et une volatilité sans précédent en Europe. Les perturbations du marché mondial de l'énergie causées par l'invasion de l'Ukraine par la Russie ont également mis à rude épreuve les ménages et l'économie de l'Union européenne. Mais comment l'Union européenne a-t-elle réagi face à la crise énergétique ?

Réduire la demande globale d'énergie

Dans le but de réduire la demande globale d'énergie dans l'ensemble des pays de l'Union, la Commission européenne a proposé une intervention d'urgence sur les marchés européens de l'énergie afin de lutter contre les récentes hausses de prix.

Cette intervention comprend des mesures exceptionnelles de réduction de la demande d'électricité, afin de faire baisser les coûts de l'électricité pour les consommateurs, ainsi que des mesures visant à redistribuer les recettes excédentaires du secteur de l'énergie aux consommateurs finaux.

Ces mesures s'inscrivent notamment dans la continuité de celles qui ont été convenues précédemment pour remplir les réservoirs de stockage de gaz et réduire la demande de gaz - dans le cadre de ce que l'UE a appelé "Save gas for a safe winter" (Des économies de gaz pour un hiver sûr) - afin de se préparer à des coupures d'approvisionnement pendant l'hiver.

Le premier objectif a reçu un coup de pouce inattendu grâce à la période hivernale relativement douce de 2022 à 2023. Cela signifie que la demande d'énergie n'a pas été aussi forte qu'elle aurait pu l'être au cours d'une année particulièrement froide.

Contribuer à réduire les coûts pour les consommateurs

Le plafonnement des prix, les taxes exceptionnelles et les subventions ont contribué à réduire les coûts pour les consommateurs en Europe.  

Sur la base de la boîte à outils de la Commission européenne sur les prix de l'énergie publiée en octobre 2022, tous les États membres ont pris des mesures de politique budgétaire nationale pour atténuer le choc de la hausse des prix de l'énergie sur les consommateurs et les entreprises. 

D'après le groupe de réflexion économique de l'UE, Bruegel, depuis le début de la crise énergétique en septembre 2021, 705,5 milliards d'euros ont été alloués et affectés à travers les pays européens pour aider à protéger les consommateurs de la hausse des coûts de l'énergie.

Ces mesures permettent de fournir une aide aux ménages, de dédommager les entreprises impliquées dans des activités à forte intensité énergétique et de taxer les bénéfices exceptionnels réalisés par les entreprises énergétiques.

Afin d'éviter toute distorsion du marché, la Commission a encouragé les États membres à rendre ces mesures temporaires et ciblées.

Mettre en place des mesures pour ne pas dépendre du gaz russe

Depuis le début de la crise énergétique, l'Europe a connu une croissance rapide des projets de nouveaux terminaux d'expédition de GNL et de gazoducs, des initiatives visant à accélérer les projets d'énergie renouvelable et des efforts pour accroître l'efficacité énergétique.

Pour accélérer la transition vers une énergie propre, la Commission européenne fait pression pour accroître l'efficacité énergétique et accélérer le déploiement des énergies renouvelables, ce qui réduira la dépendance aux combustibles fossiles et donc l'exposition de l'Europe à la volatilité des marchés.

En mai, la Commission a présenté le plan REPowerEU, sa réponse pour mettre fin le plus rapidement possible à la dépendance de l'UE vis-à-vis des combustibles fossiles russes. 

C'est particulièrement important car l'UE doit encore respecter son engagement à long terme d'être neutre en carbone d'ici 2050.

Une future réforme du marché de l'électricité ?

Le mois dernier, la Commission européenne a lancé une consultation publique sur la réforme structurelle du marché de l'électricité de l'Union européenne.

Dans la crise actuelle où les prix de l'électricité sont élevés et volatils, la Commission affirme que le fardeau économique est ressenti par les consommateurs, et qu'une réforme est donc nécessaire pour mieux les protéger contre une volatilité importante des prix, et pour favoriser l'accès à une énergie sûre provenant de sources propres tout en rendant le marché plus résilient.

Partager cet article

À découvrir également

La Croatie adopte l'euro : quels changements pour le pays ?

L'UE a-t-elle les moyens de son indépendance énergétique à l'égard de la Russie ?