EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'histoire d'amour de Taylor Swift avec l'économie américaine pourrait-elle gagner l'Europe ?

Taylor Swift arrive à la première mondiale du film-concert "Taylor Swift : The Eras Tour" le mercredi 11 octobre 2023.
Taylor Swift arrive à la première mondiale du film-concert "Taylor Swift : The Eras Tour" le mercredi 11 octobre 2023. Tous droits réservés Chris Pizzello/Invision
Tous droits réservés Chris Pizzello/Invision
Par Oceane Duboust
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La tournée de Taylor Swift ne fait pas seulement vibrer les stades. Elle génère aussi des retombées économiques importantes pour les villes qui accueillent ses concerts. À quoi l'Europe peut-elle s'attendre ?

PUBLICITÉ

Les cinémas du monde entier sont probablement sur le fil du rasoir en pensant aux ventes d'aujourd'hui. S'agit-il de la première d'une nouvelle superproduction ? 

Ce film très attendu est "The Eras Tour", et sa vedette n'est autre que la sensation pop américaine Taylor Swift, laquelle présente, dans "The Eras Tour", sa performance de trois heures sur scène dans le cadre de sa tournée baptisée aussi "The Eras Tour", qui a battu tous les records, sous la direction de Sam Wrench.

Ce film promet de battre des records, tout comme Taylor Swift elle-même l'a fait ces dernières années, qu'il s'agisse de son album Midnights, acclamé par la critique, ou des ventes de ses réenregistrements.

Les fans - ou Swifties, pour utiliser le jargon de la culture pop - sont prêts à envahir les salles de cinéma aussi rapidement que la course pour obtenir un billet pour la tournée Eras a été cruelle cet été.

Les préventes pour voir Taylor Swift sur grand écran ont déjà dépassé les 94 millions d'euros au niveau mondial.

En raison de ce succès, la première du film aura lieu un jour plus tôt aux États-Unis et au Canada, et d'autres superproductions seront reprogrammées pour ne pas entrer en conflit avec le film.

Telle est l'emprise de Taylor Swift sur la culture populaire.

Il n'est donc pas étonnant que la "Swiftonomics" ait réussi à apporter une telle manne financière à l'économie américaine, et comme sa célébrité ne connaît pas de frontières, il est probable que les coffres européens bénéficieront d'un coup de pouce similaire.

La Fed enchantée par le succès américain

Alors qu'elle entamait la partie américaine de sa tournée très attendue, la chanteuse américaine a apporté une manne inattendue aux villes choisies pour accueillir ses concerts.

Sans surprise, c'est le secteur de l'hôtellerie et de la restauration qui en a le plus profité.

L'afflux de recettes n'est pas passé inaperçu aux yeux de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a noté dans un rapport de mai que Philadelphie avait connu "le mois le plus fort pour les recettes hôtelières ... depuis le début de la pandémie, en grande partie grâce à l'afflux de clients pour les concerts de Taylor Swift dans la ville".

Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, ait décidé de faire pression pour que la tournée ait lieu dans son propre pays.

Selon les projections du cabinet d'études de marché QuestionPro, la tournée "Eras" pourrait générer 5 milliards de dollars de dépenses de consommation rien qu'aux États-Unis.

QuestionPro a également souligné que les Suisses ont tendance à être plus dépensiers, avec une moyenne de 1 200 euros dépensés pour des billets de concert et d'autres dépenses. En outre, un peu moins de 54 000 personnes en moyenne assistent à chaque concert aux États-Unis, ce qui fait que l'addition est vite faite.

Outre la vente de billets, David Herlihy, professeur à la Northeastern University, note que les fans de Taylor Swift sont toujours prêts à débourser pour des produits dérivés et d'autres accessoires.

Parmi les articles dont Taylor Swift a fait la promotion pour son dernier album, on trouve pas moins de quatre versions différentes des CD physiques ou vinyles (29,99 $ chacun), qui forment une horloge lorsqu'ils sont assemblés. Un support en bois pour l'horloge était également disponible pour 49 dollars.

"Il s'agit d'un étrange mélange d'émotion et de capitalisme", indique David Herlihy.

Un coup de pouce pour l'économie européenne ?

Si le succès de Taylor Swift a pris plus de temps en Europe - notamment en France, en Italie et en Espagne -, l'artiste pop est désormais un pilier de la musique et a prévu 48 dates de tournée sur le vieux continent.

PUBLICITÉ

La rapidité avec laquelle le Eras Tour s'est vendu dans les stades européens prouve que la star a conquis le marché européen.

OTA Insight, une entreprise spécialisée dans l'intelligence des données pour l'hôtellerie, a déjà prédit que les villes européennes bénéficieront probablement de la même manne économique que les villes américaines avant elles.

Par exemple, la demande d'hôtels à Stockholm aux dates des concerts devrait déjà connaître un pic important.

"Certaines destinations connaissent déjà une forte demande et les prix augmentent en conséquence", affirme OTA Insight, bien que les concerts aient lieu dans près d'un an.

Une "histoire d'amour" économique

Si l'impact économique de Taylor Swift est indéniable, il convient de noter qu'elle n'est pas la première sensation pop à apporter des avantages financiers partout où elle va.

PUBLICITÉ

Un autre phénomène pop, Beyoncé, a eu un effet comparable avec sa tournée Renaissance.

Michael Grahn, économiste en chef de la Danske Bank, a assuré au Financial Times que les prix des hôtels avaient explosé partout où elle est allée, décrivant son impact sur l'économie comme "très rare".

La chanteuse de "Single Ladies" sort également la version filmée de sa performance.

"Renaissance : A Film by Beyonce" sortira en salles en décembre et devrait rapporter 75 millions de dollars de recettes, selon Reuters.

Le même phénomène a été observé au Royaume-Uni, où les ventes de disques ont augmenté de 30 % et où les commerces locaux ont vu leur fréquentation s'accroître, selon Global Edge.

PUBLICITÉ

Au fur et à mesure que les artistes gagnent en popularité, leur impact économique explose. Il s'agit d'un phénomène mondial de plus en plus présent, dont il sera difficile de se défaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le musée V&A de Londres, à la recherche d'un fan de Taylor Swift

L'opinion publique s'est-elle retournée contre Taylor Swift ?

Chaleur extrême au Brésil : Taylor Swift reporte son concert après la mort d'une de ses fans à Rio