Ce que doit faire l'Europe pour survivre à un ordre mondial en mutation

L'Europe doit s'adapter pour trouver sa place dans un ordre mondial en mutation
L'Europe doit s'adapter pour trouver sa place dans un ordre mondial en mutation Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Osama Rizvi, économiste
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Tendance croissante à la dédollarisation, résilience économique de la Chine, flux sans précédent de pétrole et de gaz et ouverture de nouveaux marchés sont autant de défis à relever pour l'Europe dans un ordre mondial en mutation.

PUBLICITÉ

Sur fond de grands bouleversements économiques, les nouvelles alliances sont l'une des caractéristiques d'un ordre mondial en mutation et l'Europe peut tirer parti de ces évolutions. Tout d'abord, nous devons comprendre ce qu'est exactement un ordre mondial et comment il évolue.

Qu'est-ce que l'ordre mondial ?

Ce n'est pas quelque chose qui se réfère aux théories du complot ou à des films. Il ne s'agit pas d'un grand projet contrôlé par une poignée de personnes. L'ordre mondial désigne la dynamique de puissance, les règles et les normes entre les États, institutions internationales et autres acteurs mondiaux. Il présente diverses caractéristiques telles que les systèmes et réglementations économiques, les accords de sécurité, la diplomatie, les cadres culturels et idéologiques, la répartition du pouvoir et les institutions internationales.

Quels sont les signes d'un ordre mondial en mutation ?

L'évolution de l'ordre mondial se manifeste sous diverses formes. Par exemple, les changements de pouvoir en sont un indicateur majeur. L'essor de la Chine en tant que puissance économique en est un parfait exemple.

Parmi les autres signes, on peut citer une crise mondiale comme la pandémie de Covid-19 qui a non seulement changé le destin des économies de la planète, mais a également eu un impact sur notre mode de vie et le fonctionnement des entreprises. Les avancées technologiques récentes telles que l'adoption croissante et l'amélioration de l'intelligence artificielle et du "machine learning" (avec la multiplication de bots comme ChatGPT, Google Bard, etc.) constituent un autre indicateur de l'évolution de l'ordre mondial. Ce qui a des répercussions sur tout, des vidéos de "deepfakes" qui menacent notre vie privée aux résultats d'élections.

Quant aux nouvelles tendances commerciales, elles représentent une illustration très forte de l'évolution de l'ordre mondial. Par exemple, selon J.P. Morgan, un cinquième des échanges commerciaux mondiaux de pétrole a été réalisé dans des monnaies autres que le dollar en 2023. Douze contrats ont été réglés par le biais de paiements non libellés en dollars, contre sept en 2022 et seulement deux entre 2015 et 2021.

Ce sont là quelques-unes des tendances qui témoignent de bouleversements dans l'ordre mondial.

L'Europe doit reconfigurer ses relations...

Avec autant de tendances émergentes aux contours fluctuants, il est très important que l'Europe prenne le temps de reconfigurer ses relations avec les régions suivantes afin de pouvoir maintenir sa place au sein de la communauté internationale.

Avec l'Asie

Avec le développement rapide et exceptionnel de l'Asie, sa stature sur la scène mondiale ne peut être négligée. Elle possède la plupart des réserves en termes de commerce extérieur à l'échelle mondiale et constitue un refuge pour plusieurs des plus grandes économies du monde. Elle représente 60% de la population de la planète et compte dix fois plus d'habitants que l'Europe. Par conséquent, les facteurs clés pour façonner les relations entre l'Europe et l'Asie sont la coopération en matière de commerce et d'investissement, générant interdépendance économique et prospérité.

Avec les BRICS

Compte tenu de la montée en puissance des pays du "Sud global" dont le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud au sein des BRICS, il est primordial que l'Europe renforce ses relations avec ses partenaires afin de pouvoir bénéficier des capacités de chacun d'entre eux. Par exemple, la coopération avec les partenaires du Golfe peut renforcer le marché de l'énergie ; celle avec les États d'Afrique australe peut ouvrir la voie à d'abondantes ressources minérales, tandis que celle avec l'Inde peut contribuer à équilibrer l'influence chinoise dans la région.

Avec la Chine

Sur fond de méfiance réciproque constante, l'Europe et la Chine semblent bien éloignées en termes de coopération et de collaboration. En octobre dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a exprimé l'inquiétude de son pays en déclarant : "La Chine espère que l'Union européenne adoptera une attitude plus pragmatique et plus rationnelle dans sa coopération avec la Chine".

Si l'Europe parvient à le faire, elle pourra contrebalancer l'influence chinoise dans les domaines géopolitique, technologique et économique. Malgré des points de vue différents sur les questions internationales et régionales, les deux entités peuvent s'atteler à communiquer et collaborer, tout en gardant à l'esprit leurs préoccupations et leurs intérêts fondamentaux.

Avec le Moyen-Orient

Compte tenu des changements au sein de la région du Moyen-Orient et de l'influence croissante de la Chine, l'Europe doit relever le défi de pénétrer les marchés des pays du Golfe.

En tant que partenaire commercial important de l'Égypte, de la Turquie et de la Jordanie, l'Europe doit travailler sur un partenariat axé sur le climat et la technologie, afin de garantir l'efficacité énergétique et la production d'énergie propre. La promotion de la connectivité dans la région en vue de répondre à ses propres besoins énergétiques devrait être son objectif principal afin qu'elle puisse survivre au choc de l'évolution de l'ordre mondial.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE avertit la Chine qu'elle ne "tolérera pas" la concurrence déloyale lors d'un sommet aux enjeux considérables

Nouvel ordre mondial : l'Occident face à l'émergence du Sud sur la scène internationale

L'objectif de la Chine "est un changement systémique de l'ordre international"