L'Allemagne enregistre une baisse de la croissance économique au dernier trimestre 2023

Le soleil se couche derrière la centrale électrique à charbon "Scholven" de la société d'énergie Uniper à Gelsenkirchen, en Allemagne, le 22 octobre 2022.
Le soleil se couche derrière la centrale électrique à charbon "Scholven" de la société d'énergie Uniper à Gelsenkirchen, en Allemagne, le 22 octobre 2022. Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Indrabati Lahiri
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'Allemagne a enregistré une baisse de son produit intérieur brut au dernier trimestre 2023, après deux trimestres consécutifs de stagnation.

PUBLICITÉ

Le rapport sur le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne en glissement trimestriel pour le quatrième trimestre 2023 a été publié jeudi matin. La plus grande économie d'Europe a connu une baisse de 0,3 % au dernier trimestre 2023, selon l'Office fédéral des statistiques. Ce résultat est conforme aux attentes des analystes.

Au troisième trimestre 2023, le PIB de l'Allemagne s'est contracté de 0,1 %. Étant donné que le quatrième trimestre de l'année a également connu une contraction, l'Allemagne pourrait potentiellement être en récession technique, qui est largement définie comme deux trimestres consécutifs de croissance négative.

L'économie allemande s'est contractée de 0,1 % au quatrième trimestre, principalement en raison de la hausse des prix et de l'envolée des taux d'intérêt et des coûts d'emprunt. Le ralentissement de la demande étrangère pour les secteurs de la construction et de l'industrie manufacturière a également contribué à ce chiffre.

La formation brute de capital fixe a connu une baisse de 1,9 % au quatrième trimestre 2023, principalement en raison de la chute des investissements en machines et équipements (-3,5 % au quatrième trimestre 2023, contre 1,4 % au troisième trimestre 2023). Les investissements en construction ont également baissé (-1,7% au T4 2023, contre -0,8% au T3 2023).

En revanche, la consommation privée a augmenté de 0,2% ce trimestre contre une stagnation au T3 2023. Les dépenses publiques ont également progressé de 0,3% au 4ème trimestre 2023, bien qu'en deçà de la hausse de 1,1% observée au trimestre précédent.

La croissance du PIB en glissement annuel a été de -0,2 % au quatrième trimestre 2023, soit un cran de mieux que les -0,3 % du troisième trimestre 2023 et également en ligne avec les attentes du marché.

Pour l'ensemble de l'année 2023, le PIB de l'Allemagne s'est contracté de 0,3 %.

Pourquoi la croissance économique de l'Allemagne ralentit-elle ?

La croissance économique de l'Allemagne ralentit en raison d'un large éventail de facteurs, principalement le ralentissement de la construction de logements et de l'activité de construction, ainsi que la réduction de la demande industrielle en provenance de l'étranger. Cela est probablement dû à une plus grande prudence des dépenses étrangères, la plupart des économies mondiales devant faire face à l'impact persistant de la pandémie de Covid-19, ainsi qu'à l'augmentation des hypothèques et des coûts d'emprunt.

En raison de l'augmentation considérable des taux d'intérêt dans plusieurs économies majeures telles que l'UE et les États-Unis, les investissements dans de nouveaux projets de construction ont été mis en attente ou, dans plusieurs cas, reportés. Cela s'explique en grande partie par le fait que de nombreux projets sont financés par l'endettement.

L'Allemagne connaît également une augmentation des actions syndicales, qui touchent plusieurs secteurs tels que l'agriculture, en raison de la suppression des subventions au diesel agricole. Cette situation a entraîné une multiplication des manifestations d'agriculteurs dans de nombreuses régions du pays.

Le secteur du transport aérien connaît lui aussi une recrudescence des grèves, la compagnie nationale allemande Lufthansa ayant dû immobiliser jusqu'à 80 % de ses vols au cours des derniers jours.

Comme le rapporte le "Telegraph", Carsten Brzeski, responsable mondial de la macroéconomie chez ING, a déclaré : "nous nous attendons à ce que l'état actuel de stagnation et de récession superficielle se poursuive. En fait, le risque que 2024 soit une nouvelle année de récession a clairement augmenté."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grève chez Lufthansa : les vols seront fortement perturbés mercredi en Allemagne

L'Allemagne teste la semaine de travail de quatre jours malgré la pénurie de main-d'œuvre

Grève historique des conducteurs de trains en Allemagne