Tuerie d'orlando : à New York, l'hommage du monde du spectacle

Tuerie d'orlando : à New York, l'hommage du monde du spectacle
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La 70e cérémonie des Tony Awards a dédié sa soirée aux victimes du massacre.

PUBLICITÉ

Ce devait être une soirée glamour et paillettes. Mais dimanche à New York, la tuerie d’Orlando a jeté un froid sur la cérémonie des Tony Awards. La soirée des Molières américains qui a fait un triomphe à la comédie musicale “Hamilton”.

Andrew Lloyd Webber, compositeur:
“On a eu Paris, et maintenant on a ça.
Nous vivons vraiment dans un monde très très inquiétant.
Mais c’est quelque chose, que nous tous, nous qui travaillons dans la musique, le théâtre, nous ne pouvons combattre qu’en continuant à faire ce que nous faisons. Nous devons nous battre pour défendre la force que représente l’art”.

Glenn Close, actrice:
“Je suis choquée. J’ai l’impression que ce genre d‘événement se produit trop souvent.
J’ai un ami gay qui m’a dit qu’il n’aurait jamais pensé qu’il allait devoir vérifier où sont les portes de sortie lorsqu’il se rend dans un club. On ne veut pas vivre comme ça.”

Gabriel Byrne, acteur:
“Ce n’est pas qu’une question d’obscénité sur ce qui s’est passé à Orlando.
Le problème est que n’importe qui peut acheter une arme d’assaut sans aucun permis et qu’un gay ne peut pas donner son sang pour sauver la vie de ses frères.Ca c’est de l’obscénité.”

Danny Burstein, acteur:
“Je n’arrive pas à y croire : mais ça s’est encore produit. Et ça va encore se reproduire. Il faudrait faire passer une loi raisonnable sur les armes à feu. Les politiciens devraient mettre ça dans leur programme électoral.”

Gloria Estefan, chanteuse et productrice:
“C’est tellement triste. Et horrible.
Quand je me suis réveillée, je me suis dis : oh, mon dieu, encore?
Tous les jours on est confronté à des choses dingues.Tout ce qu’on peut faire c’est de faire émerger une nouvelle génération qui apprendra plus l’amour que la haine. On doit repousser la violence et peut-être que nous ferons un jour la différence.”

La 70e cérémonie des Tony Awards a dédié la soirée au victimes d’Orlando.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'exposition de Burtynsky à la Saatchi Gallery « lève le rideau » sur l'impact de l'homme sur Terre

Vincent Munier nous emmène "En Forêt" au plus près du monde animal sauvage

"La Tête froide", un premier film qui évite les clichés sur la migration