Ça swingue à Budapest !

Ça swingue à Budapest !
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ça swingue à Budapest avec la 10e édition de la Lindy Shock Université.

PUBLICITÉ

Ça swingue à Budapest avec la 10e édition de la Lindy Shock Université. Des danseurs professionnels et amateurs sont venus de plus de quarante pays différents. Pendant la journée ils suivent des cours et ateliers et le soir on s’habille pour montrer ce que l’on sait faire.

Katja vient de Ljubljana, chaque année elle tient à participer à cet événement : “Dans ces bals on rencontre beaucoup de nouvelles personnes c’est vraiment bien. Mais on rencontre aussi des amis et bien sûr on danse avec toutes ces personnes.”

Les origines du lindy hop remonte aux années 20. Cette danse de rue s’est développée dans la communauté noire-américaine de Harlem. Un développement parallèle à celui du jazz et du swing.

Marcell Bendik, fondateur et organisateur de Liny Shock : “Jusqu‘à la fin des années 1990, c‘était principalement un genre musical, mais depuis la danse qui y est rattachée a aussi été redécouverte. La préservation d’une culture s’est transformé en style de vie. De nombreux jeunes s’y intéressent. C’est très populaire en Europe et j’espère que ce sera aussi le cas ici.”

Les tenues, chaussures y compris sont capitales à l’heure de briller sur la piste de danse.
Né au Brésil Filipe, enseigne désormais le lindy hop a Budapest : “Cela attire beaucoup de monde qui a un peu l’esprit mathématique, il y a beaucoup de chercheurs dans cette communauté. Ils trouvent un moyen de s’exprimer parce que c’est une danse très libre qui ne nécessite pas beaucoup de compétences sociales. Et ils sont très bons.”

Et le soir venu c’est l’heure de la démonstration.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Cartoon Forum réunit chaque année le meilleur de l'animation européenne

La maison de Serge Gainsbourg ouvre ses portes au public

La ville de Lyon "se transforme en danse" grâce à sa Biennale 2023