This content is not available in your region

Si le vent tombe est le seul film jamais tourné au Haut-Karabakh, un pays proche de l'absurdie...

euronews_icons_loading
Nora Martirosyan
Nora Martirosyan   -   Tous droits réservés  AFP
Par Frédéric Ponsard

C'est un film qui ne vient pas de nulle part, mais d'un territoire qui n'existe plus vraiment aujourd'hui. Le Haut-Karabakh, enclave arménienne autoproclamée en république après l'effrondement de l'URSS est au centre de Si le vent tombe, le premier film de l'arménienne installé en France, Nora Martirosyan.

Si le vent tombe est une plongée dans un territoire non reconnu par la communauté internationale, et dont l'aéroport flambant neuf, n'a jamais vu aucun avion décoller ou atterrir, car non répertorié au registre de l'aviation mondiale... Une réalité qui pour la réalisatrice dépassait la fiction.

"J’ai été saisie par la situation, l’absurdité de la situation, donc un pays qui est devant moi, qui n'existe pas sur les cartes, qui n’a pas d’existence juridique, et de toutes leurs forces, les habitants, le gouvernement, font semblant d'une sorte de normalité. Et je trouvais ça incroyable. Et ça a pris beaucoup de temps d’écrire, parce que c’est compliqué d’écrire un film qui, quelque part, parle de géopolitique sans vraiment mettre ça au centre."
Nora Martirosyan
réalisatrice

Le film s'est terminé au début de l'année 2020, quelques mois avant que les troupes azerbaïdjanaises et les soldats du Haut-Karabakh, soutenus par l'Arménie se sont violemment affrontés.

En novembre, un cessez-le-feu sous l'autorité de Moscou a marqué la défaite du Haut-Karabakh.

"Le film reste tel qu'il est, il raconte une vérité dans le temps, 30 ans de cessez-le-feu, ce n’est pas juste un instant, c’était une sorte de fausse paix pendant trente ans. C'est particulier de regarder aujourd'hui le film, avec ces nouvelles frontières redessinées."
Nora Martirosyan
réalisatrice

Si le vent tombe reste le seul film jamais tourné dans cette région du bout du monde... Il a été labellisé Cannes 2020, et compte parmi les films de la Sélection officielle, puis montré dans de nombreux festivals, comme au Cinemed de Montpellier à l'automne dernier. Les critiques comme le public lui ont fait le meilleur des accueils.

Il sortira en France dès la réouverture des salles. Comme dans cet aéroport, l'attente est interminable...