This content is not available in your region

Molière aurait eu 400 ans, son théâtre reste immortel

euronews_icons_loading
Molière aurait eu 400 ans, son théâtre reste immortel
Tous droits réservés  Кадр из видео AFP
Par Frédéric Ponsard

Ce 15 janvier, on célèbre en France et dans le monde du Théâtre l'un de ses plus grands auteurs, Molière, qui aurait eu aujourd'hui 400 ans.

En fait, cette date est celle de son baptême, première trace de l'existence de Molière, et donc communément adopté comme sa date de naissance.

Comédien et auteur favori de Louis XIV, il a écrit plus d'une trentaine de pièces et ballets qui connurent un immense succès en son temps.

En élevant la comédie, considérée avant lui comme un genre mineur, il a donné un élan vital au théâtre.

"C'est un dramaturge d'une efficacité absolument dingue, la manière dont les personnages se prennent des portes nous font toujours rire, ça là-dessus, le lazzi italien, il est dingue. Il nous décrit avec une plume d'un acerbe tellement dingue. "Le Malade imaginaire" par exemple, on pourrait se dire "ah oui d'accord, le professeur Raoult". En fait, finalement, ce qui nous fait le plus rire, et c'est un rire totalement effrayé, c'est que dans cette pièce, il y a une thématique sur la mort qui est absolument dingue."
Eric Ruf
administrateur général de la Comédie-Française

Dans la salle du Palais-Royal de Paris, devenu depuis la Comédie-Française, le roi c'est Molière où il joua avec sa troupe jusqu'à sa mort.

On découvre dans les archives l'écho qu'a eu son théâtre en Europe.

"Le théâtre de Molière a été extrêmement important sur le plan international. Il a même fondé en fait certains théâtres nationaux qui adaptaient complètement ses pièces avec les langues locales et qui les agrémentaient à l'esprit de leur pays. "
Agathe Sanjuan
conservatrice-archiviste de la Comédie-Française

Après des milliers de représentations, il meurt en 1673 le soir d'une représentation, il avait 51 ans.

Le journal d'un comédien de sa troupe a permit de rétablir la vérité, Molière n'est pas mort sur scène...

"Il a été pris d'un malaise sur scène tandis qu'il jouait le rôle d'Argan dans "Le Malade imaginaire" mais il est mort chez lui, à côté, rue de Richelieu dans sa maison.
Agathe Sanjuan
conservatrice-archiviste de la Comédie-Française

Son héritage reste vivant, son théâtre toujours moderne et d'actualité, révélant les petits et grands travers de ses contemporains et de la nature humaine

Journaliste • Frédéric Ponsard

Video editor • Frédéric Ponsard