This content is not available in your region

Les "luminarias" une fête hors du temps

euronews_icons_loading
Des dizaines de chevaux et leurs cavaliers bravent les flammes chaque année le 16 janvier à San Bartolomé de Pinares (Espagne)
Des dizaines de chevaux et leurs cavaliers bravent les flammes chaque année le 16 janvier à San Bartolomé de Pinares (Espagne)   -   Tous droits réservés  PIERRE-PHILIPPE MARCOU/AFP or licensors
Par Maxime Bayce  avec AFP

C'est un spectacle tout droit sorti de la nuit des temps. Comme chaque année, la petite ville de San Bartolomé de Pinares, à l'ouest de Madrid, voit des dizaines de cavaliers et leurs montures s'élancer à travers les flammes.

Une cérémonie de purification d'un autre âge appelée "Luminarias". Un hommage aux chevaux dans cette région de Castille-et-León où la tradition équestre coule dans les veines des habitants.

"On dit que les débuts remontent peut-être au Moyen Âge et qu'ensuite, elle s'est transformée petit à petit.(...).Disons que l'essentiel demeure, et qu'il y a ici un grand amour des chevaux, des animaux en général. A l'époque, ce qui prévalait était de bénir les animaux par le feu, c'est ce que nous avons préservé et c'est ce qui reste", explique une habitante.

"C'est quelque chose qui grandit en nous et bien sûr nous les habitants nous en prenons soin et nous le vivons très intensément", témoigne une autre_. _

Alicia Martin a grandi au milieu des chevaux. Des mois durant elle prépare sa monture pour le grand soir. Une fête aujourd'hui critiquée vertement par les défenseurs des animaux. Un reproche que la jeune cavalière ne comprend pas.

"Regarder les chevaux, qui sont tout pour moi, être avec les gens que j'aime, la fumée, la musique. Vous avez des frissons parce que vous savez que le jour est venu", détaille-t-elle.

La cérémonie se déroule le 16 janvier, la veille de la Saint Antoine, le patron de la ville

"C'est une nuit très, très spéciale, c'est une nuit magique. Nous avons beaucoup de belles fêtes mais celle-ci est l'une des meilleures car elle n'existe nulle part ailleurs", s'enthousiasme une passante.

Une nuit de communion, et parfois d'excès...de quoi attendre un peu plus patiemment le retour des beaux jours.