PUBLICITÉ

Novi Sad, capitale européenne de la culture 2022, berceau de tant de cultures

Novi Sad, capitale européenne de la culture 2022, berceau de tant de cultures
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Symela Touchtidou
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Serbe Novi Sad, cette année capitale européenne de la culture, a attiré des habitants qui ont laissé au fil des siècles un riche héritage culturel. La ville compte aujourd'hui quatre langues officielles : le serbe, le hongrois, le slovaque et le russe, et des ponts entre les hommes .

PUBLICITÉ

C'est l'un des trésors de Novi Sad, en Serbie, élue capitale culturelle de l'Europe cette année: les catacombes de la forteresse de Petrovaradin avec ses quatre niveaux sous terre. Elles ont été construites au 18e siècle lorsque la ville était sous domination autrichienne, afin de stopper l'invasion de l'Europe par les Ottomans.

"Il y a 16 kilomètres de catacombes souterraines sous la forteresse, créées pour sa défense, explique l'historien Petar Djurdjev. Un kilomètre peut être visité, exploité par le musée d'histoire de Novi Sad et les visiteurs peuvent voir quelles étaient les tactiques et l'ingénierie militaires de l'époque, mais aussi les éléments de base de la construction des catacombes."

Une ville multiethnique

Sur le Danube, Novi Sad a attiré des habitants dès la préhistoire, qui ont laissé au fil des siècles un riche héritage culturel. La ville compte aujourd'hui quatre langues officielles : le serbe, le hongrois, le slovaque et le russe. 

Une ville multiculturelle où les hommes ont construit des ponts entre eux, mais pas seulement : "Novi Sad est la plus petite ville européenne sur le Danube avec le plus grand nombre de ponts, explique Nemanja Milenković, directeur de la fondation "Novi Sad - Capitale culturelle de l'Europe". Il y en a onze au total. Huit sous l'eau et trois en surface. L'histoire de Novi Sad est dynamique et difficile. Les ponts de Novi Sad envoient un message sur la façon dont nous devons nous connecter les uns aux autres, mais également avec les citoyens de l'Europe. "

Les Grecs ont également laissé une forte empreinte sur la ville. Ils ont créé une communauté prospère et forte. Le fait qu'une des rues principales de Novi Sad s'appelle "rue de l'école grecque" témoigne de son influence.

Novi Sad est appelée la ville des réfugiés, car elle a accueilli des personnes de dizaines d'ethnies différentes au cours des siècles. Parmi eux, les Grecs, qui sont arrivés au 18ème siècle. Aujourd'hui, la région de Novi Sad accueille plus de 20 ethnies différentes et constitue un exemple de coexistence pacifique et harmonieuse.

Depuis sa fondation, Novi Sad est l'un des centres les plus importants de la culture serbe, ce qui lui vaut aussi le surnom d' "Athènes de la Serbie".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Arts de l'Islam, "un passé pour un présent"

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024