Xposure : instantané de la créativité des grands noms de la photo

Xposure : instantané de la créativité des grands noms de la photo
Tous droits réservés euronews
Par Jane Witherspoon
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La 7ème Festival international de photographie Xposure de Sharjah a jeté des ponts entre les cultures et mis en lumière la créativité des grands noms mondiaux de cet art.

PUBLICITÉ

74 photographes, 68 expositions et plus de 50 ateliers... C'est le cadre grand format du Festival international de photographie Xposure. Cet événement qui en est à sa septième édition attire à Sharjah aux Émirats arabes unis, les grands noms mondiaux de la photographie.

"Transposer cette beauté dans une photo"

À l'initiative de ce Festival, le gouverneur-adjoint de Sharjah et président du Sharjah Media Council, Sheikh Sultan bin Ahmed Al Qasimi. Ce passionné de photo estime que le succès de Xposure l'a aidé à gagner en compétences lui-même. "J'ai beaucoup appris de Xposure car chaque fois que je rencontre un photographe, je lui pose des questions," explique-t-il. "Avec le temps, on commence à observer les choses différemment : vous commencez à regarder toutes les couleurs, les lignes directrices, donc c'est un endroit où l'on peut apprendre," affirme-t-il avant d'ajouter : "J'ai toujours mon appareil avec moi, cette beauté que l'on voit avec nos yeux, on essaie de la transposer dans une photo."

La photographie pour faire comprendre le changement climatique

La célèbre photographe hongroise Esther Horvath était présente pour exposer sa série documentaire sur MOSAiC, la plus grande expédition scientifique jamais organisée vers l'Arctique. Depuis 2015, elle consacre son travail de photographie aux régions polaires en travaillant aux côtés de groupes scientifiques dans l'idée d'œuvrer à une meilleure compréhension du changement climatique et des problèmes environnementaux sur place.

Euronews
Esther Horvath expose son travail sur l'Arctique à XposureEuronews

"J'avais l'impression de photographier une mission sur la Lune," se souvient la photographe au sujet de son travail dans l'Arctique. "Les premiers pas de l'homme sur la Lune, c'est clairement ce qui m'inspire dans mon travail," confie-t-elle. "Quand on pense à ce moment, ce ne sont pas des milliers de pages de publications scientifiques que l'on a en tête, mais une chose : la photo de Neil Armstrong et de Buzz Aldrin sur la Lune," fait-elle remarquer. "C'est ce que je veux faire dans mes photos : traduire des recherches scientifiques difficiles en quelque chose de très visuel qui permette aux gens de comprendre ce qui se passe," résume-t-elle.

"Les mêmes thèmes sur l'humanité"

Le photographe brésilien Gabriel Wickbold a participé au Festival pour la deuxième année consécutive. Il estime que cet événement rapproche des idées et des cultures qui se nourrissent les unes les autres.

"J'ai fait tout ce chemin jusqu'ici et voir mon art s'épanouir dans une culture totalement différente, je trouve cela incroyable," estime-t-il. "Par exemple, je découvre les mêmes thèmes sur l'humanité que j'aborde moi aussi et ils parlent tout autant ici qu'auprès de mon public au Brésil, donc pour moi, c'est une expérience époustouflante," s'enthousiasme-t-il.

Euronews
Toutes les cultures sont représentées à Xposure au fil de 68 expositions différentesEuronews

"Repousser à l'extrême, les limites de [ses] connaissances"

L'an dernier, la fréquentation du public a plus que doublé. Ce qui fait de ce Festival, l'un des plus grands événements dédiés à la photographie dans le monde. Et il ne se résume pas à des expositions : le salon professionnel, en parallèle de l'événement, présente les derniers équipements et technologies et donne des informations précieuses sur les fabricants et les détaillants.

Asaad Abboud est directeur général de Leica Camera Middle East qui sponsorise le rendez-vous. "C'est un lieu de rencontre inspirant pour des personnes qui s'intéressent aux mêmes choses, notamment des photographes qui veulent repousser à l'extrême, les limites de leurs connaissances, de leur créativité," indique-t-il. "Je crois que c'est l'endroit où tout le monde peut venir pour en apprendre davantage," conclut-il.

Partager cet article

À découvrir également

Festival du Film de Sharjah : les nouvelles générations à l'honneur

Les lauréats régionaux du World Press Photo 2023 montrent l'importance du photojournalisme