Ridley Scott, réalisateur de "Napoléon" : "les Français ne s'aiment pas eux-mêmes"

Ridley Scott, réalisateur de Napoléon : "Les Français ne s'aiment pas eux-mêmes" - Parlons-en
Ridley Scott, réalisateur de Napoléon : "Les Français ne s'aiment pas eux-mêmes" - Parlons-en Tous droits réservés Scott Garfitt/Invision/AP - Apple TV+, Columbia Pictures
Par David Mouriquand
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

"Les Français ne s'aiment pas" déclare Ridley Scott. Vous avez tort, et voici pourquoi.

PUBLICITÉ

Le nouveau film de Ridley Scott, "Napoléon", sort ce mercredi 22 novembre, dans les salles de cinéma.

Raconter la vie de Napoléon Bonaparte, l'ancien empereur de France qui a accédé au pouvoir après la Révolution française et a conquis la moitié de l'Europe, est une tâche ardue pour n'importe quel cinéaste. Et comme pour toute la production de Ridley Scott, il y a toutes les raisons d'être à la fois enthousiaste et quelque peu inquiet.

En effet, l'impressionnante production du cinéaste se caractérise par de violents à-coups.

Pour chaque "Alien", "Gladiator" et "The Martian", il y a "Hannibal", "Kingdom of Heaven", "A Good Year" et "The Counselor"

Quant à "House of Gucci", c'est un chef-d'œuvre rien que par son ridicule! 

Avec Ridley Scott, il y a à boire et à manger, et si "Napoléon" n'entre pas dans la catégorie des films nuls, il n'est pas non plus extraordinaire.

Le film est une épopée historique inégale, dont le style l'emporte sur la substance, qui est nécessairement longue compte tenu du sujet (il dure 157 minutes) et qui présente des séquences de combat engageantes, qui ne lésinent pas sur le gore et une conception sonore impressionnante. Cependant, Napoléon Bonaparte - bien interprété par Joaquin Phoenix - reste un mystère tout au long du film, et la toujours excellente Vanessa Kirby, qui joue Joséphine, est gravement sous-écrite.

C'est dommage, car la fascination de Ridley Scott pour Napoléon remonte à son premier film, "The Duellists"(1977), qui se déroule pendant les guerres napoléoniennes, et l'on aurait pu s'attendre à un chef-d'œuvre de fin de carrière. Pourtant, le film reste une histoire solide et parfois étonnamment drôle sur les ambitions démesurées d'un homme-enfant, même s'il s'agit d'un spectacle surdimensionné.

Cependant, comme le réalisateur, qui a toujours son franc-parler, est un peu grincheux, il n'était pas prêt à laisser passer les critiques.

Ridley Scott a répliqué aux critiques de cinéma français qui ont publié une série de commentaires négatifs. Plusieurs publications françaises de premier plan ont fustigé le film, le qualifiant de "profondément maladroit, peu naturel et involontairement drôle", tandis que, le quotidien français, "Le Figaro", le compare à "Barbie et Ken sous l'Empire".

Pour jeter de l'huile sur le feu, le biographe de Napoléon, Patrice Gueniffey, a attaqué le film dans le magazine "Le Point", estimant qu'il s'agissait d'une réécriture de l'histoire "très anti-française et très pro-britannique".

Dans une interview accordée à la BBC, Ridley Scott rétorque : "les Français n'aiment même pas le film. Les Français ne s'aiment même pas eux-mêmes".

Ah. Parlons-en.

Napoléon
NapoléonApple TV+, Columbia Pictures

Il ne pouvait pas se tromper davantage.

C'est même tout le contraire.

Les Français s'aiment bien. Un peu trop, même.

Le problème, c'est que si l'on s'attaque à la vie et à l'époque de l'un des personnages les plus controversés de France, il vaut mieux être correct pour les Français.

Cela ne signifie pas nécessairement que chaque détail historique doit être parfait - il s'agit d'une œuvre de fiction et non d'un documentaire, et par conséquent une certaine liberté artistique est non seulement autorisée, mais bienvenue. "Napoléon" est une relecture idiosyncratique qui ne parvient pas à fournir un gros plan convaincant du personnage principal. Il n'y a pas de mal à cela.

PUBLICITÉ

Comme Joaquin Phoenix l'a déjà évoqué dans une interview accordée au magazine Empire : "si vous voulez vraiment comprendre Napoléon, vous devriez probablement faire vos propres études et lectures. Parce que si vous voyez ce film, c'est cette expérience qui est racontée à travers les yeux de Ridley".

C'est juste.

Mais essayez peut-être de faire de votre mieux pour que certains détails - plutôt faciles à saisir - soient corrects. Sinon, vous donnez aux critiques le bâton pour se faire battre.

Par exemple, les cheveux de Marie-Antoinette ont été coupés, lors de son exécution. C'est un petit détail, mais il est facile à corriger, et cela permet à quelques critiques de plus de se ranger du côté de la vérité.

Napoléon n'a pas assisté à l'exécution de Marie-Antoinette. Il participait en fait au siège de Toulon à ce moment-là - un détail plutôt important, car ce siège a joué un rôle clé en forçant les troupes dirigées par la Grande-Bretagne à se retirer. Les faits peuvent être intéressants.

PUBLICITÉ

Napoléon n'a pas visé les pyramides d'Égypte et la bataille dite des Pyramides ne s'est pas déroulée au pied des pyramides. Cela peut sembler cool, mais le despote n'avait pas cette vie-là.

Napoléon n'est pas né de rien. Son père, aristocrate, était le représentant de la Corse à la cour de Louis XVI.

La femme de Napoléon, Joséphine de Beauharnais, avait six ans de plus que son despote de mari. Vanessa Kirby qui interprète Joséphine de Beauharnais, est toujours aussi géniale, mais le casting aurait pu être plus précis.

La liste des inexactitudes est longue.

Napoléon
NapoléonApple TV+, Columbia Pictures

Bien que "Napoléon" ne prétende jamais être une réécriture de l'histoire de la période la plus tumultueuse de la France, il y a un manque de cohérence dans le film. On ne peut pas reprocher à un réalisateur de jouer un peu avec les détails, étant donné qu'il faut condenser le tout en plus de deux heures. Mais certains anachronismes mineurs semblent faciles à corriger, surtout lorsque le film est présenté comme un biopic.

PUBLICITÉ

Ce n'est pas que cela dérange Ridley Scott outre mesure.

Avant ses commentaires français, il avait fait la une des journaux lors de la tournée de promotion de "Napoléon" en répondant à l'historien Dan Snow qui, sur TikTok, dénonçait les inexactitudes du film, notamment l'implication de Napoléon dans la bataille des Pyramides de 1798 et le fait qu'il n'avait "jamais" mené une charge de cavalerie française.

"Ayez une vie", lui a répondu Ridley Scott. "J'ai tendance à être visuel avant tout, avant le mot écrit".

Ridley Scott n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'il avait déjà dit à un journaliste d'aller "se faire voir" après qu'il eut déclaré que "Le dernier duel" de 2021 était "plus réaliste" que ses films précédents, tels que "Robin des Bois" et "Kingdom Of Heaven".

"Monsieur, allez vous faire voir", a répliqué Ridley Scott. "Allez vous faire voir. Merci beaucoup. Allez vous faire voir. Allez vous faire voir, monsieur".

PUBLICITÉ
Joaquin Phoenix, à gauche, et Ridley Scott lors de la première britannique de "Napoléon"
Joaquin Phoenix, à gauche, et Ridley Scott lors de la première britannique de "Napoléon"Scott Garfitt/Invision/AP

Aussi divertissant que puisse être un grogneur franc et grincheux, les commentaires de Ridley Scott sur les Français montrent qu'il n'a pas compris la moindre chose à leur sujet.

Ils sont simplement mécontents que le film ne soit pas historiquement exact et que les personnages historiques français parlent avec des accents américains.

Eux aussi doivent s'en remettre. Après tout, que dit-on ? Ne laissez pas la vérité se mettre en travers d'une bonne histoire...Cela, et ces films, qu'ils soient exacts ou non, sont un excellent point de départ pour les gens qui s'intéressent à l'histoire. Ce n'est pas une mauvaise chose.

Cependant, à l'âge de 86 ans, Ridley Scott devrait peut-être apprendre une leçon plus tardive que jamais : il faut avoir la peau plus épaisse, surtout si vous réalisez un biopic historique. Votre film ne plaira pas à tout le monde et les critiques ont le droit de s'exprimer sans se faire insulter.

Cela dit, à Euronews Culture, nous attendons Ridley Scott avec une nouvelle fournée de croissants et un "café crème" chaque fois qu'il voudra passer nous voir - juste pour lui montrer que nous aimons notre vie .

PUBLICITÉ

Qu'est-ce qu'il y a à ne pas aimer ? La vie culturelle est formidable. Le fromage est excellent. Ne nous lancez pas sur le vin et les pâtisseries. Les soins de santé sont bien supérieurs à tout ce qui existe dans le monde anglophone. L'enseignement supérieur est abordable. La langue est magnifique. Les paysages sont diversifiés. Les marchés sont glorieux, et ce n'est pas pour rien que nous sommes réputés pour notre sens de la mode.

C'est déjà beaucoup de raisons de se réjouir - même si cela signifie que nous sommes un peu fiers (c'est le moins qu'on puisse dire) et que nous renâclons devant les productions américaines qui déforment quelques faits et que nous sommes agacés par les commentaires généralisants qui dénigrent une population entière.

Ne nous dites pas ce que nous pensons de nous-mêmes. Les Français n'aiment pas cela. Personne n'aime ça.

Napoléon sortira au cinéma le 22 novembre, et un montage de quatre heures sera disponible sur l'Apple TV+ à une date ultérieure.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

République Tchèque : "1200 soldats" ont reconstitué la bataille d'Austerlitz

Une pièce majeure de l'histoire de la Révolution française vendue aux enchères

Le réalisateur Martin Scorsese, sacré Ours d’Or d’honneur à la Berlinale