EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"N'effacez pas Gérard Depardieu" : plus de 50 artistes dénoncent le "lynchage" de l'acteur français

"N'effacez pas Gérard Depardieu" : Les artistes dénoncent le "lynchage" de l'acteur accusé de viols
"N'effacez pas Gérard Depardieu" : Les artistes dénoncent le "lynchage" de l'acteur accusé de viols Tous droits réservés Axel Schmidt/AP
Tous droits réservés Axel Schmidt/AP
Par David Mouriquand
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La polémique autour de Gérard Depardieu continue de secouer le monde de la culture française en cette période de fêtes. Plus de 50 artistes ont pris la défense de l'acteur.

PUBLICITÉ

Des personnalités françaises du monde de la culture ont dénoncé le "lynchage" de Gérard Depardieu. L'acteur français est l'objet de vives critiques à la suite de la diffusion d'un documentaire dans l'émission "Complément d'enquête" sur France 2. On y voit Gérard Depardieu prononcer des propos outranciers à l'égard des femmes et d'une jeune fille mineure. 

Plus de cinquante acteurs, réalisateurs, chanteurs et écrivains ont signé une tribune dans Le Figaro pour défendre l'acteur, qui est, par ailleurs, mis en examen pour viol et agressions sexuelles. 

Les signataires demandent que la présomption d'innocence soit respectée et que l'acteur ne soit pas boycotté. Ils affirment que "se priver de cet immense acteur serait une tragédie, une défaite. La mort de l'art. Le nôtre".

Parmi les célébrités figurent le réalisateur Bertrand Blier, des acteurs et actrices tel(e)s que Charlotte Rampling, Nathalie Baye, Carole Bouquet, Jacques Weber, Pierre Richard et Gérard Darmon, ainsi que les artistes Carla Bruni et Jacques Dutronc.

Voici un extrait de la tribune publiée dans Le Figaro : "Quand Gérard Depardieu est ainsi attaqué, c'est l'art qui est attaqué. Gérard Depardieu est probablement le plus grand des acteurs. Le dernier monstre sacré du cinéma. Nous ne pouvons plus rester silencieux face au lynchage qui s'abat sur lui, face au torrent de haine qui se déverse sur sa personne, sans nuance, dans l'amalgame le plus complet et au mépris d'une présomption d'innocence dont il aurait bénéficié, comme tout le monde, s'il n'était pas le géant du cinéma qu'il est."

La défense controversée d'Emmanuel Macron

Ces artistes sont soutenus par le président français, Emmanuel Macron, qui a pris publiquement la défense de Gérard Depardieu, affirmant que ce dernier était devenu la cible d'une "chasse à l'homme".

"Vous ne me verrez jamais participer à une chasse à l'homme", a affirmé Emmanuel Macron sur France 5 la semaine dernière, lorsqu'on lui a demandé s'il était possible de retirer à l'acteur la prestigieuse distinction de l'État, la Légion d'honneur.

"Il a fait connaître la France, nos grands auteurs, nos grands personnages dans le monde entier (...) il fait la fierté de la France".

La position d'Emmanuel Macron a suscité la colère de ceux qui estiment qu'il sape la cause de l'éradication de la violence à l'égard des femmes.

Olivier Faure, chef du Parti socialiste français, a publié un message sur les réseaux sociaux accusant Emmanuel Macron de ne pas prendre au sérieux ses promesses électorales.

"La violence à l'égard des femmes est un enjeu majeur du mandat d'Emmanuel Macron [...]. Ce président ne croit en aucune de ses promesses", a déclaré Olivier Faure.

La députée écologiste, Sandrine Rousseau, s'est également exprimée sur les médias sociaux, déclarant : "les propos d'Emmanuel Macron au sujet de Gérard Depardieu sont une fois de plus une insulte au mouvement de libération de la parole des victimes de violences sexuelles."

Par ailleurs, le collectif féministe, Génération.s Féministe, a confié que les propos d'Emmanuel Macron étaient "une insulte" à toutes les femmes ayant subi des violences sexuelles, "en premier lieu celles qui ont accusé Gérard Depardieu".

Sources additionnelles • Le Figaro, France Inter

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Depardieu : la Légion d'honneur n'est "pas là pour faire la morale", dit Macron

Loi immigration : Emmanuel Macron défend le "bouclier" qui manquait au pays

Stop aux violences envers les femmes : le message a-t-il été entendu par les hommes ?