Ça déménage au Louvre : Mona Lisa va avoir sa propre pièce... au sous-sol

Une chambre à elle : le Louvre va offrir de nouvelles fouilles « décevantes » à Mona Lisa
Une chambre à elle : le Louvre va offrir de nouvelles fouilles « décevantes » à Mona Lisa Tous droits réservés Public Domain
Tous droits réservés Public Domain
Par David Mouriquand
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le Louvre français pourrait déplacer la Joconde dans sa propre pièce au sous-sol. Voici pourquoi.

PUBLICITÉ

Elle est l**'œuvre d'art la plus célèbre et la plus visitée au monde**, avec jusqu'à dix millions d'admirateurs par an.

Son sourire énigmatique a été idolâtré par les amateurs d'art et a même été la cible de voleurs, de manifestants amateurs de soupe et même d'un homme déguisé en femme âgée en fauteuil roulant qui lui a jeté un gâteau au visage.

Mais aujourd'hui, un nouveau projet pourrait donner raison à la dernière reine de France, Marie-Antoinette, car elle l'a trouvée « trop petite, trop noire ».

Le tableau « Mona Lisa » de Léonard de Vinci est sur le point d'être déplacé, afin de donner à La Gioconda et son sourire mystérieux plus d'espace. Et apaiser les visiteurs.

En effet, les visiteurs du Louvre disposant en moyenne de 50 secondes pour admirer la « Joconde », exposée derrière une barrière et une vitre pare-balles au centre de la Salle des États (verre installé dans les années 1950 pour la protéger après une attaque à l'acide), nombreux sont ceux qui l'ont qualifiée de chef-d'œuvre le plus décevant du monde.

C'est tout à fait compréhensible, car en raison de la foule nombreuse et de l'espace limité de la galerie, il est difficile de voir Mona Lisa.

Les visiteurs se pressent devant la "Joconde" de Léonard de Vinci au musée du Louvre à Paris.
Les visiteurs se pressent devant la "Joconde" de Léonard de Vinci au musée du Louvre à Paris.Markus Schreiber/AP

Face à ce problème, le directeur du musée parisien propose désormais de placer le chef-d'œuvre de Léonard de Vinci en isolement pour améliorer l'expérience.

« Déplacer Mona Lisa dans une pièce séparée pourrait mettre fin à la déception du public », a déclaré Laurence des Cars, directrice du musée. « Les visiteurs ne sont pas bien accueillis dans la salle actuelle, nous avons donc l'impression de ne pas faire notre travail correctement. »

« Chambre souterraine » comme écrin pour  « Mona Lisa »

Un nouvel espace dédié à « Mona Lisa », qui se trouve actuellement en face du célèbre « Mariage à Cana » de Paolo Veronese, est logique, à la fois pour le tableau de Léonard de Vinci et pour ses voisins en manque d'attention.

Vincent Delieuvin, conservateur en chef de la peinture italienne du XVIe siècle, a déclaré au Figaro : « Cela fait longtemps que nous y réfléchissons, mais cette fois, tout le monde est d'accord ».

« C'est une grande pièce, et la Joconde se trouve au fond, derrière sa vitre de sécurité. À première vue, elle ressemble à un timbre-poste. »

« Léonard de Vinci voulait établir un face-à-face entre le tableau et la personne qui le contemple. »

Ça a l'air bien, mais l'initiative impliquerait toute une rénovation, notamment l**'ouverture d'une nouvelle entrée au palais du Louvre** (sur la façade de la colonnade) et la création de deux nouvelles salles au sous-sol sous la cour carrée du Louvre. L'une des « chambres souterraines » servirait de décor à « Mona Lisa ». Bien que cela puisse améliorer la situation des files d'attente et permettre aux visiteurs un accès direct, cela nécessiterait environ 500 millions d'euros, ce qui n'est guère de la solution aux oreilles du gouvernement français et de ses coupes budgétaires dans le secteur de la culture.

Le ministère de la Culture serait favorable au nouveau projet du Grand Louvre, mais le ministre des Finances Bruno Le Maire devra être convaincu. Le Maire a déjà déclaré qu'il espérait récupérer 25 milliards d'euros d'économies pour le budget 2025 et a exhorté le secteur culturel à faire sa juste part.

Cependant, cela ne dissuade pas le musée.

« L'ambiance qui règne au musée est désormais bonne », a déclaré des Cars. « Nous devons accepter le statut du tableau en tant qu'icône mondiale, qui est hors de notre contrôle. »

Sources additionnelles • Le Figaro

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : la vitre de la Joconde aspergée de soupe par deux militantes écologistes

Chef-d'œuvre ou escroquerie ? La deuxième Joconde exposée en Italie

Les meilleures villes européennes pour les amateurs d'art : et la vôtre y figure-t-elle ?