Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Surpêche : des études pour évaluer la capacité de reproduction des poissons

Surpêche : des études pour évaluer la capacité de reproduction des poissons
Tous droits réservés  Euronews
Par Euronews

Les quotas de pêche visent à assurer la durabilité du secteur en Europe. Basés sur des études scientifiques menées régulièrement dans les eaux européennes, elles conduisent les autorités à limiter la possibilité de capturer du poisson dans certains secteurs pour une durée déterminée.

David Stokes est le scientifique en chef de l'étude sur les poissons de fond menée en Irlande en 2021 pour le Marine Institute. Interrogé par Euronews à bord du navire de recherche Celtic Explorer au large de Cork, il explique comment ces études, mêlées aux statistiques commerciales, permettent d'acquérir des connaissances uniques sur les populations de poissons :

Cette étude se fait "à cette époque de l'année, chaque année" en octobre et novembre, dans le cadre du "programme_ du groupe de travail international sur l'enquête sur le chalut de fond_".

"Nous commençons par la côte ouest de l'Écosse, puis nous descendons le long de la côte ouest de l'Irlande et dans la mer Celtique, et on se rapproche du secteur étudié par la France. Nos recherches se chevauchent avec les leurs. C'est un programme de six semaines" indique-t-il.

Trois éléments d'information sont nécessaires pour "gérer les stocks de poisson" ajoute-t-il :

"_Il faut connaître la taille du stock au début de l'année. Nous disposons donc d'évaluations récentes qui nous permettent d'obtenir cette information, nous savons essentiellement quelle est la taille du stock. Puis nous avons besoin de connaître la quantité de poisson qui a été retirée par la pêche au cours d'une année par l'industrie commerciale pour la consommation humaine. Nous obtenons cette information à partir des données sur les prises commerciales.Mais ce qui est très important, c'est que nous devons savoir combien de jeunes poissons entrent dans la pêcherie pour remplacer ceux qui ont été retirés, et c'est vraiment là que ces enquêtes sont essentielles, car il n'y a aucun autre moyen d'obtenir une indication claire de la réussite de la reproduction au cours d'une année, sans venir ici, et faire l'échantillonnage. Sans cela, les modèles ne peuvent être aussi fiables_".

"Il faut donc que ces études scientifiques soient menées, qu'elles effectuent l'échantillonnage et qu'elles déterminent proportionnellement le nombre de jeunes poissons qui entreront dans la pêcherie, afin que nous sachions si nous pouvons être positifs, optimistes ou si nous devons être prudents, sur la base des autres données dont nous disposons".