This content is not available in your region

Grèce : l'aménagement de 200 îles va-t-il plonger le pays dans l'endettement?

Zakynthos, île grecque, baie de Navagio.
Zakynthos, île grecque, baie de Navagio.   -   Tous droits réservés  Canva
Par Ollie Williams et Emmy Arpin Alotto

La Grèce est en train d'adopter l'une des nouvelles lois les plus ambitieuses de l'UE en matière de climat. D'ici 2030, elle prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55 % et, d'ici 2050, d'atteindre un niveau de pollution zéro.

Mais elle ne pourra y parvenir qu'en rendant écologiques ses quelque 200 îles habitées et, ce faisant, en créant le plus grand réseau européen de communautés durables hors réseau terrestre global.

L'île grecque emblématique, avec ses maisons blanchies à la chaux et son port tranquille, s'avère être un gros pollueur. La plupart des îles grecques utilisent des groupes électrogènes, fonctionnant à l'essence pour leur alimentation électrique. Dans le pires des cas, certaines îles, comme à  Santorin, utilisent encore le mazout, un pétrole lourd de mauvaise qualité qui a été progressivement abandonné par de nombreux pays d'Europe occidentale.

Les petites îles empruntent souvent de l'énergie aux plus grandes, mais cela aussi n'est pas viable. À Hydra, les coupures de courant sont fréquentes, bien que l'île soit alimentée par la péninsule du Péloponnèse, beaucoup plus vaste.

Les hôtels de l'île fournissent désormais des lampes électriques à leurs clients en cas de coupure de courant.

Santorin utilise encore le mazout, un pétrole lourd et de mauvaise qualité qui a été progressivement abandonnée par de nombreux pays d'Europe occidentale.

Cette alimentation électrique "problématique" entrave l'un des piliers centraux du plan du gouvernement grec pour décarboner et revitaliser l'économie du pays, baptisé "Grèce 2.0". Le gouvernement souhaite ardemment donner naissance à une industrie technologique qui créera des emplois et attirera les investissements étrangers. Il a déjà adopté des lois pour "les nomades numériques" et commencé à construire un réseau 5G pour faire avancer les choses.

Les pannes d'électricité pourraient pourtant faire échouer tout le plan.

"L'internet, c'est génial, mais il arrive que l'électricité se coupe juste au moment où je suis en réunion sur Zoom", raconte Boris, un consultant en management de Paris qui travaille à distance sur Hydra.

Michael Virtanen/2009 AP
L'île de Santorin, en GrèceMichael Virtanen/2009 AP

Que fait le gouvernement grec pour améliorer l'approvisionnement en énergie ?

Plutôt que de soutenir de vieilles infrastructures, le gouvernement grec veut une solution écologique. "Nous allons faire de nos îles des destinations entièrement vertes et autonomes en matière d'énergie", déclare un ministre du gouvernement.

L'énergie éolienne et l'énergie solaire sont au cœur de ce plan, mais contrairement à d'autres pays, elles ne peuvent pas être installées n'importe où. Planter une éolienne sur Santorin, où des milliers de touristes regardent ses célèbres couchers de soleil, pourrait faire plus de mal que de bien à l'économie locale.

"Mais à proximité de Santorin, vous voyez deux îles inhabitées. Donc, sur leur partie non visible, pour ne pas affecter la vue et le paysage de la caldeira de Santorin, on pourrait installer des panneaux solaires ou de petites éoliennes, ne dépassant pas 35 mètres de haut", explique George Kremlis, conseiller principal du Premier ministre grec.

Ces éoliennes pourraient être reliées par des câbles sous-marins et apporter une énergie propre à Santorin.

Canva
EoliennesCanva

Environ 3 000 autres îles grecques inhabitées pourraient se transformer en centrales d'énergie renouvelable, avec des turbines éoliennes et solaires pour alimenter les îles voisines plus grandes. Il est également prévu d'installer de nouveaux dessalinisateurs pour réduire la dépendance des îles à l'égard des "nerouládes", ces camions-citernes qui viennent chaque semaine avec des réserves d'eau douce.

La Grèce a l'un des niveaux de consommation d'eau minérale les plus élevés d'Europe, avec 133 bouteilles par habitant en 2019, selon Natural Mineral Waters Europe.

Tilos ouvre la voie

Le prototype de ce plan écologique hors réseau est Tilos, dans la mer Égée. L'année dernière, l'île a été la première en Grèce à être entièrement hors réseau interconnecté grâce à l'énergie verte. Avec une combinaison d'énergie éolienne et solaire et de stockage sur batterie, l'île a pu réduire sa dépendance à l'égard de l'île voisine de Kos pour son approvisionnement en électricité.

"Nous voulons que Tilos soit un phare pour les autres îles européennes, les autres îles grecques", déclare la maire de l'île, Maria Kamma-Aliferi.

Astypalée, une autre île de la mer Égée, suit son exemple avec un projet pionnier visant à éliminer progressivement tous les moteurs à combustion. Tous les véhicules de l'île seront bientôt électriques, utilisant de l'énergie renouvelable, grâce à un investissement de Volkswagen.

Sur l'île d'Astypalée, tous les véhicules de l'île seront bientôt électriques et utiliseront des énergies renouvelables.

Un projet similaire est en cours de déploiement à Chalki, près de Rhodes, avec l'aide de Citroën.

"Les gouvernements ne peuvent pas tenir leurs promesses seuls et le secteur privé n'est pas la réponse à toutes les questions", a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis dans un communiqué.

Iliana Mier/Copyright 2018 The Associated Press. Tous droits réservés.
Un parc solaire sur l'île égéenne de Tilos, en Grèce.Iliana Mier/Copyright 2018 The Associated Press. Tous droits réservés.

Mais qui va payer pour cela ?

Selon George Kremlis, ces investissements sont non seulement la preuve de l'avenir de la technologie hors réseau, mais ils sont également nécessaires pour assurer la poursuite du tourisme sur les îles grecques. 

"Je ne connais pas beaucoup de personnes qui voyagent vers des îles neutres en carbone pour des considérations environnementales aujourd'hui. Mais à l'avenir, je pense que cela deviendra beaucoup plus attrayant en tant qu'"habitude écologique", avance le conseiller du Premier ministre 

Mais, certains insulaires sont toutefois plus sceptiques.

"Qui va payer les factures alors ?" demande George, propriétaire d'une taverne à Hydra. "La Grèce est déjà le pays le plus endetté de l'UE", dit-il en ajoutant : "E__lle ne peut pas se permettre d'emprunter davantage".

Pourtant, non seulement le gouvernement prévoit d'emprunter davantage, mais il travaille sur le plus grand investissement de l'histoire du pays. Jusqu'à 113 milliards d'euros de prêts, d'investissements et de fonds publics ont été affectés au plan "Grèce 2.0", qui comprend un certain nombre de projets d'infrastructure.

Lorsque le plan national pour l'énergie et le climat (NECP) a été soumis à une consultation publique en janvier dernier, le gouvernement a reçu des centaines de commentaires sur son projet de neutralité carbone. Cela a entraîné un retard, car le projet de loi est révisé, avant d'être présenté au Parlement pour adoption.

Malgré les inquiétudes, la loi devrait entrer en vigueur dans le courant de l'année, ce qui permettra à la Grèce de devenir l'un des pays les plus écologiques d'Europe...mais aussi l'un des plus endettés.