This content is not available in your region

Aux États-Unis, les séquoias géants du parc de Yosemite sont tirés d'affaire

Séquoia géant protégé par un pompier
Séquoia géant protégé par un pompier   -   Tous droits réservés  Noah Berger/AP
Par Ophélie Barbier  avec AFP

Un violent incendie qui s'est déclaré la semaine dernière dans le parc californien de Yosemite (États-Unis) a épargné ses emblématiques séquoias géants. L'incendie baptisé "Washburn Fire" s'est déclaré le 7 juillet pour une raison encore indéterminée. Il avait rapidement atteint le secteur de Mariposa Grove, l'un des lieux les plus prisés du parc, car il contient des centaines de séquoias parmi les plus grands au monde.

Un sauvetage réussi

Les mesures de protection mises en œuvre par plusieurs centaines de pompiers ont porté leurs fruits et les arbres n'étaient plus immédiatement menacés jeudi matin. "Je n'ai pas vu un seul arbre mort ou qui n'allait pas survivre", a déclaré sur NBC Garrett Dickman, écologiste du parc national de Yosemite. Une équipe de pompiers avait arrosé en permanence la zone entourant le "Grizzly Giant", le séquoia géant le plus célèbre du parc avec 64 m de hauteur, pour empêcher les flammes de s'en prendre à lui.

"Quasiment chaque arbre a eu la chance d'être exposé à un feu de faible intensité (...) La menace a presque totalement disparu", a déclaré à l'AFP Stanley Bercovitz, porte-parole de l'office des forêts des Etats-Unis. "Jusqu'à ce que le feu soit maîtrisé à 100%, il y a toujours un risque. Mais actuellement, il est énormément réduit et le feu s'éloigne des séquoias", a-t-il ajouté. Jeudi matin, le feu était contenu à 23% et avait parcouru près de 1.800 hectares de végétation.

Adapter la protection de la nature face aux incendies

Ces dernières années, des mesures préventives ont été prises de manière régulière, comme les départs de feux dirigés ou brûlages dirigés. Ces opérations consistent en "la destruction par le feu des herbes, broussailles, branchage, bois morts (...), dont le maintien est de nature à favoriser la propagation des incendies". Déclenchés depuis les années 1970 dans le Mariposa Grove, ces feux préventifs ont permis de protéger les arbres qui s'y trouvent. 

Divers feux tactiques de prévention existent pour conserver les espaces naturels soumis à des catastrophes incendiaires. La technique de contrefeu, par exemple, vise à supprimer le combustible situé sur la trajectoire d'un incendie. Faute de combustible, le feu dévastateur s'éteint

PATRICK T. FALLON/AFP or licensors
Protection des séquoias géantsPATRICK T. FALLON/AFP or licensors

En septembre 2021, alors que des incendies brûlaient les forêts du parc du Yosemite, les secours avaient emballé des séquoias géants dans des couvertures ignifugées. Ce manteau de protection, composé d'aluminium et de fibre de verre, empêchait le feu de pénétrer au pied des arbres. Le séquoia "Général Sherman", considéré comme l'arbre le plus volumineux du monde avec ses 83 mètres de haut, a notamment été enroulé d'aluminium pour sa survie. 

Des séquoias en danger, mais robustes

Les incendies de faible intensité ne sont en général pas suffisants pour nuire aux séquoias géants. Grâce à leur écorce spongieuse et épaisse, ils sont naturellement adaptés à ces sinistres. Leurs premières branches, pouvant pousser à trente mètres de haut, sont souvent hors d'atteinte des flammes.

Et les séquoias ont besoin des incendies pour se reproduire : la chaleur des flammes fait éclater les cônes tombés au sol comme du pop-corn pour en libérer des centaines de graines. Ces géants verts, qui ne poussent qu'en Californie, ne sont en revanche pas adaptés aux feux plus intenses qui ont eu tendance à se déclarer ces dernières années à la faveur du changement climatique.

L'Ouest américain a déjà connu ces dernières années des feux de forêt d'une ampleur et d'une intensité exceptionnelles, avec un très net allongement de la saison des incendies. Deuxième plus ancien parc de l'histoire des États-Unis, le sanctuaire américain des séquoias lutte contre les impacts du réchauffement climatique depuis plusieurs jours.