Face au prix du gaz, ce couple de retraités allemands a installé un poêle à bois

Chez le Möller, banlieue de Munich, Allemagne
Chez le Möller, banlieue de Munich, Allemagne Tous droits réservés cleared
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face à l'envolée du prix du gaz, et au risque de coupures, ce couple allemand a investi dans un poêle à bois. Un mode de chauffage de plus en plus populaire en Allemagne.

PUBLICITÉ

À Munich, en Allemagne, la famille Möller vit depuis plus de trente ans dans cette maison de banlieue initialement chauffée au gaz. En temps normal, la facture d'énergie de ce couple de retraités s'élève à environ 800 euros par an. Mais avec la crise énergétique, et pour une consommation similaire, le couple aurait dû débourser 2 300 euros cette année, sans compter sur de potentielles coupures.

Bien que leur chaudière au gaz ait été refaite il y a moins de deux ans, Gerd et Dagmar ont décidé d'investir dans un poêle à bois pour leur salon. Son installation ne s'est pas faite sans difficultés, la demande ayant explosé, et les matériaux ayant souffert de pénuries, notamment l'acier qui compose le poêle.

L'Allemagne compte actuellement plus de onze millions de cheminées et de poêles à bois, une tendance à la hausse critiquée par les organisations environnementales. L'agence fédérale allemande pour l'environnement prévient que les émissions de CO₂ engendrées par ce mode de chauffage sont encore plus élevées que pour les combustibles fossiles comme le charbon ou le gaz.

Si le bois reste moins cher que le gaz ou l'électricité, son prix a doublé dans de nombreux endroits. Mais cette hausse n'est pas un problème pour le couple, dont le fils possède une petite forêt.

Avec une facture qui aurait pu atteindre 2 300 euros cette année, contre 800 euros en temps normal, le couple s'est fixé comme objectif de réduire de 20% sa consommation de gaz cet hiver. Mais les Möller prévoient aussi de passer trois semaines en Thaïlande pendant la saison froide, leur permettant de faire des économies en coupant le chauffage pendant cette période.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Plafonnement des prix du gaz : l'Europe des Vingt-sept toujours pas d'accord

Pollution automobile : Bruxelles propose un durcissement contesté des normes

Démantèlement des monuments soviétiques : la Lettonie face à son passé