Quelque 17 000 sites européens contaminés aux PFAS. Quelles sont les zones les plus touchées ?

Une enquête a révélé l'ampleur "effrayante" de la pollution chimique aux PFAS en Europe
Une enquête a révélé l'ampleur "effrayante" de la pollution chimique aux PFAS en Europe Tous droits réservés Canva
Par Charlotte Elton
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un collectif de médias européens révèle l’ampleur de la contamination aux substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées, des produits toxiques persistants. En France, près de 1  000 sites seraient concernés.

PUBLICITÉ

17 000 sites contaminés en Europe, dont 2 100 à des niveaux dangereux pour la santé par les polluants PFAS dits "éternels": 17 médias, dont Le Monde et The Guardian, ont publié jeudi dernier les conclusions d'une enquête de plusieurs mois.

Ces substances artificielles toxiques - appelées substances alkylées per- et polyfluorées, et sont aussi connues sous l'abréviation PFAS - sont extrêmement résistantes et ne se décomposent pas dans l'environnement naturel.

Ils sont liés à une variété de problèmes de santé - et, selon le Forever Pollution Project, ils sont partout. L'enquête collaborative a détecté des PFAS à des concentrations élevées de plus de 1 000 nanogrammes par litre d'eau sur environ 640 sites. Sur 300 sites, les niveaux de PFAS dépassaient 10 000 ng/l. Pour référence, l'Agence danoise de protection de l'environnement stipule que l'eau potable ne doit pas contenir plus de 2 ng/l.

"Les résultats sont extrêmement préoccupants", commente Phil Brown, professeur de sciences de la santé à la Northeastern University de Boston. L'enseignant et chercheur a aidé à coordonner les recherches pour les médias et organes de presse qui ont mené l'enquête. Au total, les enquêteurs ont estimé que 2 100 sites seraient à des niveaux de pollution dangereux pour la santé.

Que sont les polluants éternels ?

Il existe plus de 4 700 polluants éternels sur le marché. Certains des composés sont dotés de propriétés anti-adhésives et imperméables, utilisés dans l'industrie et présents dans des objets de la vie courante : produits en Teflon, emballages alimentaires, textiles, automobiles...

Mais ces substances nuisent à la santé humaine. Ces produits chimiques sont liés à un large éventail de problèmes de santé. Ceux-ci incluent entre autres l'hypercholestérolémie, la colite ulcéreuse, l'hypertension induite par la grossesse, les maladies de la thyroïde, le cancer et la diminution de la réponse aux vaccins.

Où trouve-t-on les zones contaminées par ces produits chimiques en Europe ?

Le projet Forever Pollution Project est une enquête collaborative menée par 18 rédactions européennes, dirigées par Le Monde et The Guardian en Europe.

Ces produits chimiques sont partout, mais certaines zones sont plus contaminées que d'autres. La Belgique a le niveau de pollution le plus élevé. Zwijndrecht, en Flandre - qui abrite un site de fabrication de PFAS - a enregistré des concentrations allant jusqu'à 73 millions de nanogrammes par litre. C'est 36,5 millions de fois le niveau recommandé.

Les habitants des zones environnantes ont été invités à éviter les légumes cultivés sur place et les œufs pondus dans leurs jardins. 70 000 personnes vivant à moins de cinq kilomètres de l'usine se sont vu proposer un test sanguin pour rechercher la présence de PFAS.

La carte complète des zones les plus touchées est disponible ICI.

D'autres études ont également découvert ces produits chimiques dans le sang humain, les poissons, les plantes, le lait maternel, l'eau potable, le sol et les embryons.

Que pouvons nous faire contre les polluants éternels ?

Ces substances sont très difficiles à éradiquer. "Le coût des traitements atteindra probablement des dizaines de milliards d'euros. À plusieurs endroits, les autorités ont déjà renoncé et décidé de garder les produits chimiques toxiques dans le sol, car il n'est pas possible de les nettoyer", prévient le projet Forever Pollution Project.

La plupart des experts pensent que la meilleure solution reste la mise en place de réglementations strictes pour les empêcher de contaminer de nouvelles zones. L'Allemagne, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et le Danemark - qui ont tous des règles internes strictes sur les PFAS - ont soumis conjointement une proposition visant à limiter les substances toxiques dans toute l'UE.

"Avec les PFAS, nous avons un groupe problématique de substances", déclare Steffi Lemke, Ministre allemande de l'environnement"C'est pourquoi je pense que ce groupe de substances devrait être revu de manière assez fondamentale et que les substances dangereuses devraient être retirées du marché et interdites."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les PFAS contenus dans les produits ménagers PFAS pourraient réduire la fertilité des femmes de 40%

"Polluants éternels" : alerte aux PFAS à Lyon, des niveaux inquiétants dans l'eau potable

France : des polluants présents dans nos organismes (enquête)