Gratuité des transports au Luxembourg : trois ans après, un bilan jugé positif

Un train de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois
Un train de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois Tous droits réservés JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il y a trois ans, le Luxembourg devenait le premier pays au monde à proposer des transports publics gratuits.

PUBLICITÉ

Il y a trois ans, le Luxembourg devenait le premier pays au monde à proposer des transports publics gratuits. Depuis, le bilan est jugé très positif.

Les usagers saluent un système qui leur permet de "voyager facilement" dans le respect de  l'environnement.

Il est financé par les contribuables, comme l'explique François Bausch, le ministre luxembourgeois de la Mobilité :

"C'est un coût considérable, mais en fait, il faut savoir que c'est fiscalisé. Et au final, on a une plus grande équité parce que évidemment ceux qui paient peu d'impôts paient rien ou très peu au système, ils ont vraiment la gratuité et ceux qui paient plus d'impôts, évidemment, paient plus. Ils ont un prix peut-être un peu plus élevé."

"Une forme de liberté"

Si la culture de l'automobile demeure dominante, certains qualifient déjà ce système de transport gratuit comme un "droit fondamental".

"Cela permet à tous les frontaliers, notamment de Belgique, d'Allemagne et de France, de se rendre facilement sur place. C'est une forme de liberté que nous n'avons pas en France. Il y a moins de contrôleurs, moins de tracasseries", souligne cet usager.

"Et maintenant, comme c'est gratuit, c'est plus facile de prendre une décision rapidement, de choisir entre les transports en commun ou la voiture privée. C'est donc très positif pour l'environnement et c'est pratique aussi."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Record mondial de température en mars pour le dixième mois consécutif : et en Europe ?

Le SF6, un gaz à effet de serre 24 000 fois plus puissant que le CO2

Lionel Messi rejoint un programme environnemental