PUBLICITÉ

Quels sont les pays les plus exposés aux vagues de chaleur record ?

Une femme se rafraîchit à une fontaine publique du château Sforza, à Milan, Italie, en juillet 2022.
Une femme se rafraîchit à une fontaine publique du château Sforza, à Milan, Italie, en juillet 2022. Tous droits réservés AP Photo/Luca Bruno
Tous droits réservés AP Photo/Luca Bruno
Par Rosie Frost
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des chercheurs de l'université de Bristol ont montré que des températures extrêmes combinées à une vulnérabilité socio-économique, mettent la qualité de vie de certaines régions entières, comme l'Amérique centrale ou lAfghanistan en grave péril.

PUBLICITÉ

Les régions du monde qui ne sont pas suffisamment préparées sont les plus exposées aux effets dévastateurs des températures caniculaires, avertissent les scientifiques. Des chercheurs de l'université de Bristol ont montré que des températures extrêmes sans précédent, combinées à une vulnérabilité socio-économique, mettent la qualité de vie de certaines régions entières en grave péril. L'Afghanistan et l'Amérique centrale figurent parmi les régions les plus menacées.

La région de Pékin et l'Europe centrale figurent également sur la liste des points chauds de la canicule. Selon les chercheurs, si des températures record étaient enregistrées dans ces régions densément peuplées, des millions de personnes en subiraient les conséquences.

Les scientifiques affirment que la chaleur extrême peut survenir n'importe où

Les scientifiques ont utilisé des données et des modèles climatiques pour déterminer les régions du monde où les records de température risquent le plus d'être battus, les plus menacées par les chaleurs extrêmes. Ils constatent que des "extrêmes statistiquement très peu probables" se produisaient dans 31 % des régions analysées entre 1959 et 2021.

L’étude ne permet pas de donner une idée précises des zones dans lesquelles des températures anormalement élevées pourrait survenir. En d’autres termes, ces extrêmes, où les records actuels sont battus avec des marges qui semblaient auparavant impossibles jusqu'à ce qu'elles se produisent, pourraient se produire n'importe où.

Dans cette étude, nous montrons que de tels records peuvent se produire n'importe où.
Dann Mittchell, co-auteur de l'étude, université de Bristol

"Nous avons vu certaines des vagues de chaleur les plus inattendues dans le monde entraîner des dizaines de milliers de décès liés à la chaleur", déclare Dann Mitchell, co-auteur de l'étude et professeur de sciences atmosphériques à l'Institut Cabot pour l'environnement de l'université de Bristol.

Les chercheurs affirment également que les pays qui n'ont pas encore connu les vagues de chaleur les plus intenses sont particulièrement susceptibles de subir des dommages. Les mesures d'adaptation ne sont souvent mises en place qu'après que les effets les plus graves ont été ressentis. L'augmentation de la population, l’accès réduit aux services de santé et d'approvisionnement en énergie constituent également des facteurs de risques.

Où le risque de chaleur extrême est-il le plus élevé dans le monde ?

L'Afghanistan,"l'un des pays les moins développés au monde", est particulièrement concerné. Bien que la région connaisse habituellement des étés chauds, un événement météorologique anormal pourrait amener les températures à frôler les limites du corps humain. La forte croissance démographique prévue exacerbe également les risques potentiels liés à la hausse des températures.

En Amérique centrale, les auteurs de l'étude ont également mis l'accent sur le Guatemala, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica et le Panama. La chaleur extrême dans ces pays pourrait dépasser de loin tout ce qu'ils ont connu jusqu'à présent. Il leur sera donc difficile de s'adapter aux températures maximales de demain.

L'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas sont également en passe de connaître une vague de chaleur record et la densité de leur population les expose à des risques. Toutefois, en tant que pays développés, ils sont beaucoup plus susceptibles d'avoir mis en place des plans pour atténuer les risques.

Les régions à risque ont besoin de plans d'action pour les vagues de chaleur

Les chercheurs de l'université de Bristol appellent les responsables politiques de ces régions à risque à élaborer des plans d'action pour réduire le risque de décès et d'autres dommages associés aux extrêmes climatiques. "Les vagues de chaleur étant de plus en plus fréquentes, nous devons être mieux préparés", déclare l'autrice principale de l'étude, le Dr Vikki Thompson, spécialiste du climat.

Les vagues de chaleur étant de plus en plus fréquentes, nous devons être mieux préparés.
Vikki Thompson
autrice principale de l'étude menée par l'université de Bristol

D’où la nécessité de mieux identifier les zones où les habitants risquent de ne pas être prêts à faire face aux extrêmes climatiques, afin de donner la priorité à l'atténuation dans ces régions particulièrement vulnérables. Le changement climatique augmentant la fréquence, l'intensité et la durée des vagues de chaleur, des milliers de décès supplémentaires pourraient survenir dans le monde.

"Nous identifions les régions qui ont eu de la chance jusqu'à présent - certaines de ces régions ont une population en croissance rapide, d'autres sont des pays en développement, d'autres encore sont déjà très chaudes", ajoute le Dr Thompson, avant d'inviter à se demander "si les plans d'action contre la chaleur pour ces régions sont suffisants."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Face à la sécheresse qui s'annonce, Emmanuel Macron présente son "plan de sobriété sur l'eau"

Chili : vague de chaleur et incendies meurtriers

Élections européennes : les théoriciens du complot sont passés du COVID au climat