EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Chili : vague de chaleur et incendies meurtriers

Incendies dans la ville de Vina del Mar, au Chili, vendredi 23 décembre 2022.
Incendies dans la ville de Vina del Mar, au Chili, vendredi 23 décembre 2022. Tous droits réservés AP Photo/Matias Basualdo
Tous droits réservés AP Photo/Matias Basualdo
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des incendies ravageurs ont déjà fait au moins 13 morts et une vingtaine de blessés au Chili, actuellement frappé par une vague de chaleur extrême.

PUBLICITÉ

Au moins 13 personnes sont mortes vendredi dans plus de 200 incendies de forêt survenus dans le centre du Chili, où sévit une intense vague de chaleur, ont annoncé les autorités qui ont déclaré plusieurs régions en état de catastrophe.

"Nous déplorons 13 morts au total, 11 dans la ville de Santa Juana (région de Biobío), un pilote de nationalité bolivienne et un mécanicien de nationalité chilienne qui se sont écrasés dans un hélicoptère qui luttait contre les feux", a déclaré Mauricio Tapia, directeur national adjoint du Service national de prévention et de réponse aux catastrophes (Senapred).

Le crash de l'appareil s'est produit dans le secteur de Galvarino, dans la région de La Araucanía.

Les autorités ont recensé 22 blessés, dont 8 dans un état grave, ajoutant que plus de 200 incendies ont jusqu'à présent dévasté plus de 40 000 hectares et complètement détruit 97 habitations.

Sur les 204 feux actifs, 56 sont hors de contrôle.

Ces incendies se produisent pendant une vague de chaleur extrême avec des températures proches de 40ºC, ce qui fait craindre aux autorités une catastrophe comme celle de 2017.

Cette année-là, un gigantesque incendie de forêt avait fait 11 morts, quelque 6 000 sinistrés, détruit plus de 1 500 maisons et ravagé 467 000 hectares de terres.

Le président Gabriel Boric sur place

Comme lors de la précédente catastrophe, les incendies ont commencé dans des régions agricoles et des forêts avant de se propager et de menacer les zones habitées.

La circulation sur l'une des principales routes menant à la ville de Concepción, située à 510 km au sud de la capitale Santiago, est limitée depuis jeudi en raison de la proximité de l'incendie.

L'un des épicentres de la tragédie est la ville de Santa Juana, à 52 km au sud de Concepción.

Selon un habitant interrogé par la radio Cooperativa, le feu a commencé à menacer les maisons vers 7 heures du matin.

"Je demande seulement à Dieu d'avoir pitié. C'est tout. Ce qui se passe est entre les mains de Dieu", a-t-il déclaré.

Le gouvernement chilien a déclaré l'état de catastrophe dans les régions de Ñuble et Biobío (centre). Des foyers touchent également les régions de Maule et de La Araucanía (centre).

Le président Gabriel Boric a suspendu ses vacances pour se rendre dans la ville de Concepción, dans la région de Biobío, puis dans celle de Ñuble, a-t-il indiqué sur Twitter.

Le bureau du procureur du Chili a quant à lui annoncé que deux personnes liées aux incendies dans les régions de Biobío et de La Araucanía avaient été arrêtées.

Plus de 2 300 brigadiers sont mobilisés pour lutter contre les feux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quels sont les pays les plus exposés aux vagues de chaleur record ?

Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ? Cinquante ans après, la mort du poète chilien reste un mystère

France : un incendie parcourt 110 hectares de végétation dans les Bouches-du-Rhône