Comment Valence en Espagne exploite l'immense potentiel des eaux usées

Comment Valence en Espagne exploite l'immense potentiel des eaux usées
Tous droits réservés euronews
Par Cyril Fourneris
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'approvisionnement en eau est un enjeu vital. En Espagne, la communauté de Valence fait face aux déficits hydriques en réutilisant jusqu'à 100% des eaux usées traitées dans l'agriculture. Le directeur de l'entité publique dédiée nous en dit plus.

En Europe, les eaux usées représentent un immense potentiel inexploité. Après traitement, elles peuvent être réutilisées dans l'agriculture par exemple, des pratiques à développer selon l'Union européenne. De nouvelles règles entreront ainsi, en vigueur pour encadrer et encourager cette pratique dans les stations d'épuration. 

À l'occasion d'un reportage sur l'enjeu de la réutilisation des eaux usées en Espagne, nous rencontrons au sein de la station de traitement de Carraixet, Juan Ángel Conca, directeur général de l'entité publique chargée de leur traitement dans la communauté de Valence, région où l'on manque d'eau.

Cette station d'épuration mène une démarche exemplaire en la matière. Elle passe les eaux usées issus d'un premier traitement sous des rayons ultraviolets - ce qui lui permet de gagner encore en qualité -. Puis, elle l'offre aux agriculteurs des environs, ravis de bénéficier d'un approvisionnement stable.

"Nous sommes l'endroit d'Europe qui a la plus grande conscience environnementale en matière d'utilisation de l'eau"

"Ici, il y a une chanson populaire qui dit que dans notre pays, la pluie ne sait pas pleuvoir : soit il pleut guère et c'est la sécheresse, soit il pleut beaucoup et c'est un désastre," fait remarquer Juan Ángel Conca. "Pendant des siècles, nous avons vécu en apprenant à vivre avec ce régime hydrique," poursuit-il. "Nous ne sommes pas le pays d'Europe qui a le plus de ressources hydriques, mais nous sommes l'endroit d'Europe qui a la plus grande conscience environnementale en matière d'utilisation de l'eau," affirme-t-il.

"100% de l'eau est traitée, mais en plus de cela, dans cette région qu'est la Communauté de Valence, il y a des endroits où 100% de l'eau traitée est aussi réutilisée dans les champs et les cultures pour faire pousser des fruits et légumes qui finissent sur les tables de toute l'Europe," précise le directeur général de l'EPSAR (Entidad Pública de Saneamiento de Aguas Residuales de la Comunidad Valenciana).

Euronews
Juan Ángel Conca, directeur général de l'entité publique chargée du traitement des eaux usées dans la communauté de Valence, à la station de CarraixetEuronews

"Il ne serait pas étonnant de voir des stations d'épuration à l'intérieur des villes"

"Dans certains immeubles, les toilettes étaient en dehors du bâtiment et petit à petit, ils sont entrés dans les maisons," renchérit Juan Ángel Conca. "Il va se passer la même chose avec les stations d'épuration," estime-t-il.

"Généralement, elles sont à côté des rivières : certaines rivières commencent là où sort l'eau de la station d'épuration, mais il ne serait pas étonnant de voir des stations d'épuration à l'intérieur des villes," indique-t-il, "car c'est un service public qui nous donne de l'eau et de l'énergie et dont nous avons besoin de la même manière que nous avons besoin de toilettes à l'intérieur des logements."

"L'eau qui sort des stations d'épuration pourrait bientôt être bue par les êtres humains"

"Il y a des endroits dans le monde où l'eau qui sort des stations d'épuration, c'est de l'eau potable, elle est destinée à la consommation humaine," fait remarquer Juan Ángel Conca. "Ce n'est pas la norme en Europe, on ne pense pas que cela puisse être ce qui nous attend," reconnaît-il. "Mais de l'eau qui sort des stations d'épuration pourrait bientôt être bue dans un verre d'eau par les êtres humains," assure-t-il.

Journaliste • Cyril Fourneris

Partager cet article

À découvrir également

Vers un monde plus vert : au chevet de nos forêts européennes