PUBLICITÉ

Face à la canicule, Athènes exploite la moindre parcelle de fraîcheur

Face à la canicule, Athènes exploite la moindre parcelle de fraîcheur
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Jeremy Wilks
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors qu'au niveau mondial, nous venons de vivre le mois de juin le plus chaud jamais enregistré, nous voyons comment Athènes s'adapte à la canicule qu'elle subit actuellement, en misant notamment sur la végétalisation.

PUBLICITÉ

Selon les dernières données du Service Copernicus concernant le changement climatique, nous venons de vivre à l'échelle de la planète, le mois de juin le plus chaud jamais enregistré.

Les températures mondiales ont dépassé d'un peu plus de 0,5°C, la moyenne pour la période 1991-2020.

Sur la carte des anomalies pour l'Europe relative à juin 2023 (ci-dessous), on constate que l'Irlande, le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas ont connu un mois de juin record en termes de chaleur.

Dans le même temps, il a fait plus frais que la moyenne en Turquie, en Grèce, dans certaines régions des Balkans et en Russie.

Copernicus Climate Change Service / ECMWF
Anomalies de températures de l'air de surface en Europe pour juin 2023 par rapport à la période 1991-2020Copernicus Climate Change Service / ECMWF

L'un des principaux facteurs à l'origine de cette chaleur enregistrée à l'échelle mondiale, c'est le réchauffement de la surface de la mer.

Ci-dessous, sur la carte des anomalies de température dédiée pour juin 2023, par exemple, les températures à la surface de la mer ont été exceptionnellement élevées dans l'Atlantique Nord, avec des maximales extrêmes autour des îles britanniques.

Copernicus Climate Change Service / ECMWF
Anomalies de températures à la surface de la mer pour juin 2023 par rapport à la période 1991-2020Copernicus Climate Change Service / ECMWF

L'eau a atteint une température maximale qui était de cinq degrés supérieure à la moyenne au large de l'ouest de l'Irlande : des températures que l'on observe normalement à la fin de l'été plutôt qu'en juin.

Plusieurs facteurs sont susceptibles d'y avoir contribué : la diminution des vents, la baisse de la pollution aux particules due au transport maritime et les effets à long terme du changement climatique.

Copernicus Climate Change Service / ECMWF
À l'ouest de l'Irlande, température de la surface de la mer supérieure de 5°C par rapport à la moyenne pour la période 1991-2020, juin 2023Copernicus Climate Change Service / ECMWF

Athènes : "Nous serons dans des conditions de chaleur constante en été"

Dans ce contexte de surchauffe, Athènes fait partie des villes qui souffrent. Alors qu'elle est déjà l'une des villes les plus densément construites d'Europe, mais aussi la plus chaude, la capitale grecque est actuellement au cœur d'une canicule, avec des températures pouvant atteindre 40°C.

Responsable de la stratégie municipale face à la chaleur, Elissavet Bargiani s'inquiète de ce qui attend sa ville. "Quand on regarde les projections pour les prochaines décennies, elles sont dramatiques," fait-elle remarquer. "La chaleur est un tueur silencieux," estime-t-elle. "Nous serons dans des conditions de chaleur constante en été, nous devons adapter notre mode de vie et nous adapter nous-mêmes," souligne-t-elle.

Carte élaborée par Arti Analytics BV dans le cadre d'Extrema Global Services
Zones les plus chaudes d'Athènes en journéeCarte élaborée par Arti Analytics BV dans le cadre d'Extrema Global Services

Proposer des itinéraires plus frais via une application

Athènes a lancé un plan d'action qui vise à sensibiliser aux risques sanitaires liés à la chaleur et à repenser la ville. "Nous essayons de réaménager le centre, de le rendre plus ombragé et de proposer des itinéraires plus frais pour aller d'un point à un autre," explique Elissavet Bargiani.

La capitale grecque s'est ainsi dotée de sept centres de fraîcheur, un pour chaque quartier d'Athènes. Il s'agit d'espaces publics où chacun peut venir se rafraîchir et se détendre dans un environnement librement accessible.

Parmi ses initiatives, figure aussi une application pour smartphone qui indique l'itinéraire à pied le plus frais pour aller de A à B. "Cela vous indique votre trajet pour arriver à destination en empruntant les rues les plus fraîches," nous montre-t-elle. "L'algorithme calcule la température en fonction de données satellitaires et de la densité des arbres en chemin," indique-t-elle.

Euronews
Athènes propose une appli pour déterminer l'itinéraire le plus frais pour aller de A à BEuronews

Des "parcs de poche"

Elissavet Bargiani nous emmène découvrir le parc Kolonos, l'un des dix "parcs de poche" que la ville a créés sur des terrains vagues. "Cet endroit était abandonné, il n'y avait pas d'arbre, pas de végétation, pas d'irrigation," explique Elissavet Bargiani.

C'est désormais un espace de fraîcheur dans l'un des quartiers les plus chauds de la ville. "Je pense que si vous placez votre thermomètre sous les arbres et là-bas, sur l'asphalte [de la rue], vous verrez une différence d'au moins deux degrés," affirme la responsable des questions thermiques.

L'objectif d'Athènes à long terme, c'est que 30% de son territoire soit constitué d'espaces verts. À titre de comparaison, c'était 15% en 2019. "Ce n'est pas pour demain," reconnaît Elissavet Bargiani. "Mais ce sera une ville morte si nous ne faisons pas cela dans les années à venir et je pense que nous le ferons," assure-t-elle.

Euronews
Le parc Kolonos, l'un des dix "parcs de poche" créés à AthènesEuronews

L'effet rafraîchissant de la végétation est essentiel car les températures estivales à Athènes ont déjà augmenté de 1,9 degré en moyenne, au cours des 30 dernières années. Et ce n'est pas fini, selon le météorologue du Service météo national hellénique, Pannos Giannopoulos.

"Les études sur le changement climatique montrent que le climat de la Grèce va se réchauffer," décrit-il, "avec des étés plus chauds, mais aussi des hivers moins froids et moins de pluie dans la plupart des régions du pays."

PUBLICITÉ

Restaurer un aqueduc pour répondre au défi de l'eau

L'eau est le prochain défi. C'est la raison pour laquelle Kostas Gerolimatos rénove un aqueduc datant de l'époque romaine d'une longueur de 18 km.

Il pourrait acheminer 50 000 m³ d'eau souterraine par an vers la commune de Chalandri en périphérie de la ville. De l'eau qui actuellement, se déverse dans la mer.

Euronews
Kostas Gerolimatos, coordinateur du projet Cultural HIDRANT, à l'intérieur de l'aqueduc en cours de restaurationEuronews

"Si nous remettons l'aqueduc en fonctionnement - et il est capable de fonctionner -," précise Kostas Gerolimatos, coordinateur du projet, Cultural HIDRANT, "nous récupérerons cette eau et la distribuerons pour qu'elle serve aux habitants du quartier dans leur vie quotidienne."

À l'échelle de la municipalité, Elissavet Bargianni précise que le plan d'action pour le climat de la ville, qui aborde aussi les questions de mobilité, se fait évidemment en lien avec la population locale. "Un axe concerne la sensibilisation ; un autre, la préparation des citoyens et un dernier concerne le réaménagement de la ville," assure-t-elle.

Journaliste • Jeremy Wilks

Partager cet article

À découvrir également

Un climat européen plus chaud, sec et ensoleillé : quels effets ?

Comment adapter l'agriculture au changement climatique ?