EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'inaction climatique sur le banc des accusés à la CEDH

Deux des six jeunes Portugais qui attaquent l'inaction climatique des gouvernements à la CEDH.
Deux des six jeunes Portugais qui attaquent l'inaction climatique des gouvernements à la CEDH. Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce mercredi s'ouvre un procès inédit lors duquel six jeunes mettent en accusation 32 États pour leur politique climatique.

PUBLICITÉ

Ces six Portugais étaient encore mineurs quand ils ont attaqué plus de trente pays en justice, pour inaction climatique... et aujourd'hui, la plus âgée du groupe a 24 ans.

Ces jeunes s’apprêtent à défendre leurs arguments à Strasbourg, devant la Cour européenne des Droits de l’Homme

Le procès débute ce mercredi 27 septembre, six ans après le dépôt de leur plainte, alors que l'Europe a particulièrement souffert des conséquences du réchauffement climatique.

"Au Portugal, nous avons de plus en plus de vagues de chaleur et de sécheresses extrêmes, qui peuvent être fatales dans certains cas, s'inquiète Andrea Santos Oliveira, un des plaignants. Cette chaleur menace nos droits, et en particulier notre droit à la vie privée. Par exemple, je veux rester dans ma chambre pour étudier ou dormir, mais il fait si chaud que c'est difficile. Je veux sortir pour faire une activité de plein air, faire du vélo, jouer au basket-ball, mais il fait si chaud que je ne peux pas. Je ne peux pas !"

Protéger la planète est aussi important que protéger l'économie. Tout est lié.
Sofia Santos Oliveira
Plaignante auprès de la CEDH

Sa grande sœur Sofia, une étudiante de 18 ans, est fatiguée de la passivité de ceux qui décident :"c__e que je ressens le plus, c'est de la frustration face à l'inaction des gouvernements, qui disent que c'est une préoccupation secondaire au lieu d'être une priorité. Protéger la planète est aussi important que protéger l'économie. Tout est lié".

Si les six Portugais obtiennent gain de cause, les gouvernements seront légalement contraints de renforcer leurs politiques climatiques. Leur action pourrait aussi servir de modèle à d'autres jeunes et les inciter à mener eux aussi un combat politique pour l’environnement et le climat. 

Le verdict pourrait prendre jusqu'à 18 mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

UE : Wopke Hoekstra, un profil controversé pour le poste de commissaire au Climat

La Grèce déclare la "guerre" au changement climatique

Une vingtaine d'Etats membres exhortent l'exécutif de l'UE à agir pour la résilience de l'eau