EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pourquoi faut-il libérer les rivières européennes des barrages obsolètes ?

Pourquoi faut-il libérer les rivières européennes des barrages obsolètes ?
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Cyril Fourneris
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans le cadre d'une vaste démarche européenne qui vise à favoriser le retour de la biodiversité dans les cours d'eau, une représentante de Dam Removal Europe nous explique l'importance de retirer les barrages obsolètes des rivières.

Alors que la stratégie de l'Union européenne pour la biodiversité vise à libérer 25 000 km de cours d'eau d'ici à 2030, nous faisons le point en Espagne où l'an dernier, une centaine de barrages inutiles ont été retirés des fleuves et rivières. Une manière d'améliorer leur santé, de permettre le retour de la vie sauvage et de mieux prévenir les risques d'inondation.

C'est tout le sens de la démarche de Dam Removal Europe. L'Espagnole Pao Fernandez Garrido fait partie de ses cheffes de projet. "Dam Removal Europe est une initiative de six organisations qui veulent aider les gens à comprendre pourquoi c'est important pour eux, et pas seulement pour les rivières, que nous démolissions les barrages et obstacles obsolètes en Europe," explique-t-elle.

Éviter l'érosion et les inondations

"Il existe plus de 1,2 million d'infrastructures dans 36 pays sur le continent européen et sur ces 1,2 million, plus de la moitié ne figurent pas dans les inventaires, elles n'ont aucune utilité," précise Pao Fernandez Garrido.

"En retirant les infrastructures qui ne servent à rien, on évite l'érosion des cours d'eau et les inondations, on aide les aquifères à se recharger correctement et on évite de dégrader la qualité de l'eau," affirme-t-elle.

Les exemples français et danois

"En Europe, des pays comme la France, qui est leader dans ce domaine, ou le Danemark contournent ces infrastructures depuis près de 30 ans," fait remarquer la cheffe de projet. "Ils ont constaté qu'il est vrai, qu'à long terme, il y a un avantage direct pour la population," dit-elle.

"Gérer nos rivières avec les connaissances du XXIe siècle"

"Dans 30 ans, nous connaîtrons des conditions extrêmes où l'accès à l'eau sera plus difficile ; en nous préparant à cette situation, nous aurons moins de problèmes," affirme Pao Fernandez Garrido.

"Les barrages, ce sont comme les rayons X : il y a cent ans, quand les rayons X ont été découverts en médecine, c'était révolutionnaire, très positif ; mais au fil des ans, on a découvert qu'ils étaient nocifs pour la santé humaine," rappelle-t-elle.

"Au XXIe siècle, avons-nous cessé d'utiliser les rayons X dans les hôpitaux ? Non, nous n'irradions plus les gens pendant quarante minutes, mais pendant une seconde," dit-elle avant de conclure : "Il est très important que nous gérions les rivières, non pas comme nous le faisions dans les années 50 et 60, mais avec les connaissances et la technologie du XXIe siècle."

Partager cet article

À découvrir également

Interview avec Dominique Marchais, Prix Jean-Vigo 2023 pour "La Rivière"