EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les requins d'Europe : des espèces non pas dangereuses, mais en danger

En partenariat avec The European Commission
Les requins d'Europe : des espèces non pas dangereuses, mais en danger
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Denis Loctier
Publié le Mis à jour
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La journaliste marine italienne Eleonora de Sabata nous en dit plus sur le projet européen dont elle s'occupe. L'initiative vise à mieux protéger des espèces marines comme les requins, en impliquant aussi bien les pêcheurs que les chefs.

Les populations de requins et de raies dans le monde ont chuté de manière spectaculaire, de plus de 70%, au cours des 50 dernières années. Une étude récente publiée dans la revue "Nature" montre que la pêche a doublé pendant cette période et que les prises de requins ont triplé.

Malgré les efforts internationaux, ces espèces essentielles continuent de décliner, menaçant l'équilibre des océans et les sources de nourriture de certaines des communautés mondiales les plus pauvres.

Pour y remédier, le nouveau projet LIFE European Sharks rassemble des pêcheurs, des agents des pêches, des plongeurs, des aquariums et des chefs dans l'objectif de protéger ces espèces.

"Ocean" s'est entretenu avec Eleonora de Sabata, journaliste marine et auteure réputée qui dirige le projet, au sujet des efforts déployés pour préserver ces créatures menacées.

"J'étudie les requins depuis de très, très nombreuses années, depuis 35 ans, je publie des ouvrages sur la mer," nous précise Eleonora de Sabata. "Aujourd'hui, je travaille sur le projet LIFE European Skarks, qui est une initiative internationale visant à sauvegarder les requins et les raies de la Méditerranée," indique-t-elle.

Impliquer un maximum d'acteurs, des pêcheurs aux cuisiniers

"Nous allons créer un mouvement de personnes qui agissent concrètement en faveur des requins et des raies," poursuit la journaliste marine. "Par exemple, nous demanderons aux pêcheurs professionnels de relâcher les bébés requins des espèces commerciales afin qu'ils puissent grandir et se reproduire ; nous demanderons aux pêcheurs récréatifs de relâcher tous les requins et toutes les raies, en respectant les bonnes pratiques de manipulation, afin qu'ils puissent survivre une fois relâchés," décrit-elle.

"Les plongeurs seront mis à contribution pour nous indiquer où ils voient des requins et des raies pour que nous puissions identifier ces zones et les protéger," ajoute Eleonora de Sabata.

"Quant aux cuisiniers, par exemple, nous leur demanderons de revoir leurs recettes dans les endroits où il est de coutume de servir, par exemple, des soupes à base de requins, et d'en informer tous leurs clients," explique-t-elle.

Améliorer l'application des lois protégeant certaines espèces

"D'une manière générale, nous essaierons de faire comprendre aux gens que les requins sont en danger et qu'ils ne sont pas dangereux," souligne la responsable de "LIFE European Sharks".

"L'action la plus importante consistera également à essayer d'améliorer l'application des lois qui protègent certaines espèces," renchérit-elle.

"On espère que, peut-être dans dix ou quinze ans, si nous agissons maintenant, nous pourrons commencer à reconstituer la population, mais cela prend du temps !" reconnaît-elle.

Journaliste • Denis Loctier

Partager cet article

À découvrir également

Attaques d'ours en Slovaquie : l'abattage est-il vraiment la solution ?

Des défenseurs des animaux se déguisent en renard pour sauver un renardeau abandonné

Des scientifiques repèrent une baleine grise "incroyablement rare" disparue de l'océan Atlantique depuis 200 ans