Ice Bed de Nima Sarikhani, Royaume-Uni.
Ice Bed de Nima Sarikhani, Royaume-Uni. Tous droits réservés Nima Sarikhani / Wildlife Photographer of the Year

La photo d'un ours polaire endormi symbole du défi de la lutte contre le réchauffement climatique

Par Portia Jones
Partager cet article
Partager cet articleClose Button

La photo d'un ours polaire endormi a remporté le prix du choix du public décerné par le Wildlife Photographer of the Year.

PUBLICITÉ

La photo d'un jeune ours polaire faisant la sieste sur un iceberg a reçu le prix du choix du public du Wildlife Photographer of the Year.

Le saisissant "Ice Bed" de Nima Sarikhani, pris au large de l'archipel norvégien de Svalbard, est un rappel visuel poignant de la rapidité avec laquelle les calottes glaciaires fondent en raison de l'augmentation des températures.

Le lauréat a déclaré que si le changement climatique est "le plus grand défi auquel nous sommes confrontés", il espère que sa photo inspirera l'espoir.

Un photographe amateur britannique remporte le prix du public

Nima Sarikhani s'est imposé face à une concurrence acharnée pour remporter le premier prix. 75 000 amateurs de photographie animalière et de nature du monde entier ont voté pour couronner le photographe amateur britannique vainqueur de cette année.

25 images exceptionnelles étaient en lice pour le prix, dont une tortue heureuse, des lions coparentaux et des aurores boréales.

Un jury international et le Musée d'histoire naturelle de Londres, qui accueille l'exposition générale, ont choisi les images parmi les quelque 50 000 qui leur ont été soumises.

Le concours "Wildlife Photographer of the Year" est l'un des plus anciens et des plus prestigieux concours de photographie de nature et d'animaux sauvages au monde. Il est conçu et produit par le musée d'histoire naturelle de Londres.

Comment Nima Sarikhani a capturé l'image emblématique de l'ours polaire

Nima Sarikhani, cofondateur d'une société d'investissement basée à Londres, a pris la photo primée lors d'un voyage avec ORYX Photo Tours.

Après avoir passé trois jours à chercher désespérément des ours polaires dans un épais brouillard au nord de l'archipel norvégien du Svalbard, le navire d'expédition à bord duquel se trouvait Nima a changé de cap.

Ce changement de direction vers le sud-est a été le coup de chance dont Nima avait besoin pour rencontrer un jeune ours polaire et un mâle plus âgé.

Juste avant minuit, le jeune mâle est monté sur un petit iceberg et, à l'aide de ses puissantes pattes, l'a griffé pour s'y tailler un lit de glace avant de s'endormir profondément. Nima a capturé ce moment de rêve à l'aide d'un appareil photo Canon EOS-1D X Mark III.

Douglas Gurr, directeur du Muséum d'histoire naturelle, confie que "l''image époustouflante et poignante de Nima nous permet de voir la beauté et la fragilité de notre planète".

"Cette image, qui donne à réfléchir, est un rappel brutal du lien intégral entre un animal et son habitat et sert de représentation visuelle des effets néfastes du réchauffement climatique et de la perte d'habitat".

Nima confie : "je suis très honorée d'avoir remporté cette année le prix People's Choice du Wildlife Photographer of the Year, la plus prestigieuse compétition de photographie animalière. Cette photographie a suscité de vives émotions chez beaucoup de ceux qui l'ont vue. Alors que le changement climatique est le plus grand défi auquel nous sommes confrontés, j'espère que cette photographie inspire également de l'espoir ; il est encore temps de réparer les dégâts que nous avons causés".

Les finalistes hautement recommandés du prix "Wildlife Photographer of the Year People's Choice"

Quatre finalistes hautement recommandés ont également impressionné les amoureux de la faune, notamment "The Happy Turtle" de Tzahi Finkelstein - une tortue des Balkans à l'air joyeux qui partage une interaction heureuse avec une libellule à bandeau nord dans la vallée de Jezreel en Israël.

"The Happy Turtle" par Tzahi Finkelstein, Israel.
"The Happy Turtle" par Tzahi Finkelstein, Israel.Tzahi Finkelstein / Wildlife Photographer of the Year

La "Starling Murmuration" de Daniel Dencescu montre le moment étonnant où une murmuration d'étourneaux a pris la forme d'un oiseau.

"Starling Murmuration" par Daniel Dencescu, Allemagne/Roumanie
"Starling Murmuration" par Daniel Dencescu, Allemagne/RoumanieDaniel Dencescu / Wildlife Photographer of the Year

Dans "Shared Parenting" de Mark Boyd, deux lionnes s'occupent de l'un des cinq lionceaux de la troupe dans le Maasai Mara, au Kenya.

"Shared Parenting" par Mark Boyd, Kenya.
"Shared Parenting" par Mark Boyd, Kenya.Mark Boyd / Wildlife Photographer of the Year

La capture éthérée d'Audun Rikardsen, "Aurora Jellies", montre deux méduses lunaires illuminées par les scintillantes aurores boréales en Norvège.

PUBLICITÉ
"Aurora Jellies" par Audun Rikardsen, Norway
"Aurora Jellies" par Audun Rikardsen, Norway©Audun Rikardsen / Wildlife Photographer of the Year

Le concours Wildlife Photographer of the Year est conçu et produit par le Natural History Museum de Londres.

Les cinq images seront présentées en ligne et dans l'exposition qui accompagne le concours au Natural History Museum jusqu'au 30 juin.

Partager cet article

À découvrir également