EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Connexion russo-autrichienne autour du conflit syrien

Connexion russo-autrichienne autour du conflit syrien
Tous droits réservés 
Par Loreline Merelle
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La figure de Vladimir Poutine plane sur la réunion des 28 ministres des Affaires étrangères et de la Défense à Vienne. L'Autriche, qui assure la Présidence du Conseil des ministres, aimerait que ses partenaires européens coopèrent davantage avec la Russie sur le dossier syrien.

PUBLICITÉ

Alors que les ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères se retrouvent à Vienne, une figure plane sur la réunion, Vladimir Poutine.

Le Président russe était l'invité d'honneur au mariage de la ministre des Affaires étrangères quelques jours avant. Le signe d'une nouvelle "politique d'apaisement de l'Autriche envers Poutine" selon Hans Rauscher, éditorialiste au quotidien autrichien, Der Standard. 

Hans Rauscher, éditorialiste au quotidien autrichien, Der Standard

"Le chancelier dit aussi que pour avoir la paix en Europe, nous avons besoin de la Russie. C'est une banalité" estime l'éditorialiste. "On aimerait dire cela, mais d'une Russie qui se comporte pacifiquement. Ce qui n'est pas tout à fait le cas. "

Vienne aimerait que ces partenaires européens coopèrent davantage avec Vladimir Poutine, car la Russie détient les clefs du conflit syrien.

Notre envoyé spécial à Vienne nous explique que le gouvernement autrichien tente de jouer la carte russe, mais que cela n'a pas beaucoup d'écho auprès de ses homologues européens. 

Stefan Grobe, Journaliste à Euronews

En parallèle, la Russie pousse les Européens pour commencer à contribuer aux fonds de reconstruction pour la Syrie dès que possible. Ce qui est la ligne rouge à ne pas franchir pour Bruxelles tant que le Président Assad restera au pouvoir en Syrie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine au mariage d'une ministre autrichienne

L'Autriche remet en place des contrôles aux frontières

Vladimir Poutine en Autriche