EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le commerce de l’UE au secours de l’Amazonie

Le commerce de l’UE au secours de l’Amazonie
Tous droits réservés BRUNO KELLY
Tous droits réservés BRUNO KELLY
Par Grégoire Lory
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’UE fait valoir son accord commercial avec le Mercosur pour pousser le Brésil à renforcer sa politique environnementale.

PUBLICITÉ

Les regards européens sont tournés vers le Brésil et la forêt amazonienne. De plus en plus de voix en Europe demandent à l'UE d'agir pour lutter contre la déforestation de cet espace. Le Parlement européen pourrait ainsi bloquer l'accord commercial conclu entre l'Union européenne et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay). "Nous ne pouvons pas l'approuver tant que le Brésil n'apportera pas des garanties contre la déforestation", assure l’eurodéputé socialiste Istvan Ujhelyi.

Les producteurs de soja et les agriculteurs brésiliens sont les premiers bénéficiaires de la disparition de la forêt tropicale. A ce phénomène s'ajoute les incendies particulièrement nombreux cette année. Pour la Commission européenne des moyens existent pour renforcer les standards écologiques au Brésil. "Le meilleur outil en notre possession est l'accord entre l'UE et le Mercosur qui pour la première fois arrime le Brésil à l'accord de Paris" sur le climat, précise Mina Andreeva, porte-parole de la Commission européenne. L’institution propose aussi son aide aux autorités brésiliennes à travers l'usage de ses satellites pour observer et faciliter la lutte contre les incendies.

Brèves de Bruxelles :

  • Désintérêt pour le Royaume-Uni

Le Royaume-Uni serait moins attractif depuis le référendum sur le Brexit. Les citoyens de l'Union européenne sont moins nombreux à traverser la Manche. Les chiffres ont diminué de moitié depuis juin 2016. L'incertitude politique et la faiblesse de la livre britannique expliqueraient cette tendance.

  • Deux candidats belges pour la Commission ?

La Belgique devrait proposer deux noms au poste de Commissaire européen. Les socialistes souhaitent que le portefeuille revienne à leur candidate, Laurette Onkelinx. L'autre nom qui circule est celui du ministre des Affaires étrangères, le libéral Didier Reynders.

  • Un nouveau centre de conférence pour l’UE

La Commission européenne envisage de construire un nouveau centre de conférence à Bruxelles. L'espace actuel, vieux de 30 ans, ne correspond plus aux standards en matière d'économie d'énergie et de sécurité. Le montant des travaux est évalué à plus de 150 millions d'euros.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macron accuse Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements pour l'environnement

L'Amazonie essentielle ! Sans elle, la Terre ne respirera plus

Feux en Amazonie, Bolsonaro accuse des ONG environnementales