PUBLICITÉ

Bruxelles : une exposition relate des siècles de fausses informations et de falsifications

Bruxelles : une exposition relate des siècles de fausses informations et de falsifications
Tous droits réservés fermo immagine servizio Euronews
Tous droits réservés fermo immagine servizio Euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les "fake news" et falsifications ne datent pas d'hier. À Bruxelles, une exposition retrace des siècles de contrefaçons, pour réussir à s'en prémunir.

PUBLICITÉ

La Maison de l'histoire européenne à Bruxelles propose une exposition, "Fake for Real" relatant des siècles de faux et de falsifications, versions anciennes des "Fakes news" digitales qui caractérisent notre époque.

Internet a accéléré de manière exponentielle la diffusion de fausses informations, comme l'invention de l'imprimerie en son temps. Dans une époque encore plus ancienne, le Cheval de Troie fut, dans un autre registre, l'un des exemples de contrefaçon destiné à manipuler, pour remporter une bataille.

"Parfois, les phénomènes contemporains suscitent une telle crainte et parfois nous craignons vraiment d'être les premiers dans l'histoire à y être confrontés, ce qui n'est pas vrai" explique Simina Badica, co-commissaire de l'exposition "Fake for Real". Il faut selon elle "prendre conscience que nous ne sommes pas sans défense contre le faux, que nous pouvons toujours utiliser notre esprit rationnel, que nous pouvons vérifier les faits, que nous pouvons vérifier les informations nous-mêmes".

Certains faussaires célèbres comme Han van Meegeren sont devenus riches en imitant des œuvres d'art, notamment celles du peintre Vermeer. Mais les contrefaçons permettent aussi de donner l'impression de richesse et de tromper l'autre, en achetant de faux produits de marques emblématiques.

L'exposition, qui met en avant des dizaines d'artefact, couvrant 2000 ans d'histoire, a également mis en place des jeux interactifs, pour comprendre la prolifération des "Fake news", et nous rappeler que des outils existent pour s'en prémunir et pour les combattre.

"L'un des objectifs de notre exposition est de développer l'esprit critique. Nous pensons que c'est essentiel pour lutter contre les faux et les contrefaçons" indique Simina Badica, qui souligne toutefois que certains "documents falsifiés pendant la Seconde Guerre mondiale, ont sauvé des vies [...] d****ans ce contexte, les faussaires étaient les véritables héros de l'époque" poursuit-elle.

L'exposition, ouverte jusqu'au 31 octobre 2020, vous propose d'embarquer pour un voyage dans le temps au gré des fraudes et falsifications qui ont jalonné l’histoire tout en gardant un œil sur la réalité des choses.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : Le Parti populaire vante l'apaisement des débats

Inondations: L'état d'urgence est déclaré en Yakoutie

Manifestation à Athènes avant le procès du naufrage de l'Adriana