EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Faciliter les déplacements pour cet été dans l’Union européenne

Faciliter les déplacements pour cet été dans l’Union européenne
Tous droits réservés Olivier Hoslet/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Olivier Hoslet/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Christopher PitchersEuronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne propose d’harmoniser les règles sanitaires et la levée des restrictions pour permettre aux citoyens de partir plus facilement en vacances dans l’UE.

PUBLICITÉ

Accélérer la levée des restrictions de déplacement entre les Etats membres. C'est le souhait de la Commission européenne à l'approche des vacances d'été. L'institution souhaite harmoniser cette étape pour permettre aux citoyens de circuler plus facilement sur le continent. 

"Nous proposons : ni test dans le cadre des voyages ni quarantaine, pour les personnes pleinement vaccinées", explique le Commissaire européen en charge de la Justice Didier Reynders. Dans ce contexte le Belge propose aussi de fixer la définition d’une personne pleinement vaccinée "cela veut dire 14 jours après avoir reçu la dernière dose".

La Commission propose aussi une clarification et une simplification des exigences en fonction de la situation sanitaire régionale. Elle estime qu'il ne devrait y avoir aucune restriction pour les zones vertes, un test serait nécessaire pour les zones oranges et une quarantaine serait demandée pour les zones rouges.

Ces mesures doivent compléter le certificat covid numérique dont l'entrée en vigueur est prévue pour le 1er juillet. Toutefois il ne s'agit que de recommandations. La décision reviendra aux gouvernements. "Nous n'avons pas l'assurance que les Etats membres suivront ces engagements car le certificat covid permet aux Etats membres de prendre de la distance", tempère Alberto Alemanno, professeur de droit européen à HEC. "On peut se retrouver dans une situation où une personne a reçu une première dose de vaccin mais pas la seconde et certains pays se réservent le droit de reconnaître ou non le certificat covid et décident d'imposer d'autres exigences", ajoute-t-il.

Ces propositions doivent maintenant être étudiées par le Conseil, l’institution qui représente les pays membres. L'adoption de ces recommandations pourrait avoir lieu mi-juin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Athènes présente son passeport Covid pour voyager

Europe : un passeport sanitaire européen pour le 1er juillet ?

La Hongrie demande un nouveau plan pour augmenter les dons d'organes