Londres n’accorde pas de délai aux citoyens de l’UE

Londres n’accorde pas de délai aux citoyens de l’UE
Tous droits réservés Kirsty Wigglesworth/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Kirsty Wigglesworth/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Efi KoutsokostaEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les ressortissants de l’UE au Royaume-Uni ne peuvent plus déposer de demande de résidence permanente. Les 27 appellent les autorités britanniques à faire un geste.

PUBLICITÉ

Le temps est écoulé pour les citoyens de l’UE qui vivent au Royaume-Uni. A partir du jeudi 1er juillet ceux qui n’ont pas déposé leur demande de résidence permanente vont perdre un certain nombre de droits pour obtenir un emploi, trouver un logement ou bénéficier de la protection sociale. Ils risquent même d’être renvoyés dans leur pays.

Face à l’embouteillage administratif le négociateur en chef de l’Union demande aux autorités britanniques de faire preuve de souplesse. "J’ai demandé à tous ceux qui travaillent sur cette question de faire preuve de générosité à l’égard de ceux qui sont vulnérables, de ceux qui à cause du covid n’ont pas pu déposer leur demande à temps, à l’égard de ceux qui ont des raisons valables de ne pas rendre dans les temps leur dossier", insiste le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic. Sans succès pour le moment.

Selon les experts la marge de manœuvre de l’UE est limitée sur cette question. Mais surtout les dommages à long terme du Brexit commencent à se faire ressentir. "Il y a eu ces périodes de grâce, ces périodes d’extension qui ont permis jusqu’à maintenant d’amortir le choc. Mais nous voyons désormais dans de nombreux domaines l’impact réel du Brexit, ce qu’il entraîne sur le commerce, sur les citoyens, sur la politique migratoire et cela va continuer", précise Fabian Zuleeg, directeur du centre de réflexion European Policy Centre.

Les 27 et Londres sont tout de même parvenus mercredi à une trêve dans la guerre de la saucisse qui les oppose dans la mise en application des règles du Brexit. Pendant encore trois mois le Royaume-Uni pourra continuer à envoyer de la viande réfrigérée en Irlande du Nord .

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : manifestation monstre à Madrid pour défendre le système de santé public

Élections européennes : premier vote pour les jeunes Grecs de 17 ans

L'extrême droite montre ses muscles