This content is not available in your region

L’Union européenne veut réduire et maîtriser sa facture de gaz

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
L’Union européenne veut réduire et maîtriser sa facture de gaz
Tous droits réservés  Bela Szandelszky/Copyright 2009 The Associated Press

C’est l’acte 2 des propositions européennes pour réduire les émissions de CO2 d’ici 2030 et atteindre en 2050 la neutralité carbone. La Commission européenne a présenté mercredi ses propositions pour décarboner le marché du gaz, diminuer les émissions de méthane et augmenter la part de l’hydrogène.

L’institution veut recourir aux ressources renouvelables ou à faible émission de CO2. L’objectif est de faciliter les connexions des nouvelles infrastructures aux réseaux actuels.

Mais en pleine hausse des prix de l'énergie cette transition pose des questions. C'est pourquoi l'institution envisage aussi une approche stratégique à travers des achats communs volontaires de gaz.

"Les Etats membres qui le souhaitent pourront définir leurs propres paramètres pour des actions communes : quelle quantité de gaz acheter ? Quelle utilisation du gaz en situation d'urgence etc", précise la Commissaire européenne en charge de l’Energie Kadri Simson.

Rénover les bâtiments

Dans cet effort climatique la Commission veut aussi engager le plus rapidement possible la rénovation des bâtiments. Ce secteur représente :

  • 40% de la consommation énergétique l'UE
  • 36% des émissions de gaz à effet de serre

Selon la Commission entre 85 et 95% des bâtiments actuels seront toujours là d’ici 2050. L’institution veut donc agir vite. A partir de 2030 toutes les nouvelles constructions devront être neutres en carbone. La bascule devra se faire dès 2027 pour les bâtiments publics.

Jennifer Jacquemart/EC - Audiovisual Service
Frans Timmermans et Kadri Simson présentent les propositions de la CommissionJennifer Jacquemart/EC - Audiovisual Service

Ce plan de rénovation n'est pas uniquement environnemental mais aussi social insiste le vice-président de la Commission. "Des millions d'Européens ne peuvent pas payer leurs factures d'énergie. Souvent ils vivent dans des bâtiments mal isolés, dotés de systèmes énergétiques obsolètes. Nous voyons que les prix actuels de l'énergie ont un impact disproportionné sur les foyers vulnérables. Un bâtiment de la classe énergétique la plus basse consomme dix fois plus que les mieux classés", détaille Frans Timmermans.

Il propose d’étendre le certificat de performance énergétique et la mise en place d’un "passeport énergétique" pour accompagner et faciliter les travaux afin d'atteindre la neutralité carbone d’un bâtiment.

Dans un autre texte la Commission propose aussi de renforcer les infractions pénales pour défendre l'environnement. Il s'agit d'établir de nouveaux délits climatiques mais aussi de fixer des sanctions minimales contre la criminalité environnementale, peut-être aussi lucrative que le trafic de stupéfiants. Mais ces crimes font l'objet de peu poursuite et les sanctions sont plus faibles.