This content is not available in your region

Quel est le nouveau plan spatial de l'UE?

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
Quel est le nouveau plan spatial de l'UE?
Tous droits réservés  Pierre Carril/ESA-Pierre Carril

Bruxelles veut assurer sa sécurité et son indépendance grâce à sa propre constellation de satellites utilisés pour les communications.

La Commission européenne a présenté mardi de nouvelles propositions concernant son troisième grand réseau de satellites, qui viendrait compléter les systèmes existants.

Actuellement, il y a Galileo, un système de navigation mondial, et Copernicus, utilisé pour l'observation de la terre.

Cette nouvelle constellation de satellites garantira l'indépendance de l'UE en ce qui concerne la sécurité de ses systèmes de communication, qui dépendent fortement de satellites non européens en orbite autour de la Terre.

Elle vise essentiellement à rendre les connexions sûres et fiables pour les systèmes européens, qui vont de la gestion du trafic aérien et routier aux opérations de recherche et de sauvetage en mer, en passant par la surveillance des zones militaires et frontalières.

Pourquoi est-ce important ?

Dans un monde numérique en constante évolution, la sauvegarde des réseaux de communication de l'UE est essentielle pour éviter que les informations ne tombent entre de mauvaises mains.

L'eurodéputé allemand Niklas Nienass a déclaré à Euronews que cela signifie, par exemple, que "Macron et Scholz peuvent communiquer sans avoir peur que Poutine les écoute".

Il est également crucial pour la cyber-résilience de l'Union européenne, en aidant à prévenir les cyber-attaques sur le type de systèmes mentionnés précédemment.

La proposition vise également à accroître la connectivité dans des zones d'importance stratégique comme l'Afrique et l'Arctique, où les points noirs de signal sont omniprésents.

Bruxelles souhaite également s'attaquer au problème croissant des débris spatiaux laissés par d'autres satellites.

Elle appelle cela une approche de la gestion du trafic spatial, mais elle n'a pas le pouvoir d'agir dans ce domaine selon les traités de l'UE. Pour le moment, elle évaluera les besoins en s'engageant avec les États membres et les parties prenantes concernées pour voir ce qui peut être fait collectivement.

Quel impact cela aura-t-il sur votre vie ?

Vous vous demandez peut-être en quoi tout cela me concerne ? En quoi cela va-t-il affecter ma vie ?

Eh bien, les satellites sont beaucoup plus importants pour la vie quotidienne que vous ne le pensez.

Dans le cadre du plan de Bruxelles, l'extension de la connectivité au-delà des seuls systèmes gouvernementaux et opérationnels de l'UE est un élément clé.

Pour l'instant, ce n'est qu'une idée, mais la Commission souhaite étendre la disponibilité du haut débit et de la connectivité ininterrompue à l'ensemble du continent, en supprimant toutes les zones mortes en cours de route.

Ainsi, chaque citoyen européen aura accès à l'internet partout et dans tous les États membres.

La nouvelle constellation de satellites constitue également une solution de secours pour les systèmes Galileo et Copernicus de l'UE, si ceux-ci venaient à tomber en panne, ce qui, selon Josef Aschbacher, directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), aurait de graves conséquences sur Terre.

"Imaginez simplement que les satellites soient éteints pendant une journée. Ce serait un désastre. Les prévisions météorologiques seraient très mauvaises... ok... on peut dire qu'on peut vivre avec la pluie et le soleil, mais cela a une implication énorme sur l'économie", a déclaré Aschbacher à Euronews.

Les prévisions météorologiques depuis l'espace apportent 61 milliards d'euros de bénéfices économiques à l'économie européenne. Donc, d'énormes impacts économiques sur les prévisions météorologiques.

"La navigation - si vous éteignez les satellites de navigation, bien sûr, la navigation ne fonctionne plus", a-t-il ajouté. "Les télécommunications, les bourses - tout dépend des satellites aujourd'hui. Donc, oui, nous sommes déjà absolument dépendants et cette dépendance va s'accroître à l'avenir."

Quel sera son coût ? D'où viendra l'argent ?

Le coût total estimé est actuellement de 6 milliards d'euros, dont 2,4 milliards proviennent du budget de l'UE, des États membres et des contributions de l'ESA.

La Commission espère que le montant restant proviendra d'investissements du secteur privé.

Mais comme pour la plupart des projets européens, les estimations initiales sont généralement dépassées. Le projet en vaut-il vraiment la peine ?

L'eurodéputé Nienass répond par l'affirmative, à condition que le budget ne soit pas trop dépassé.

"Nous parlons actuellement d'un prix de 6 milliards d'euros. Cela pourrait augmenter en fonction des services que vous ajoutez, mais 6 milliards d'euros pour 440 millions de personnes vivant en Europe, c'est 13 euros pour s'assurer que tout le monde a une connexion internet décente... Je pense que la plupart des gens sont prêts à payer cela", a déclaré l'eurodéputé vert.

Quand pouvons-nous l'attendre ?

M. Nienass a déclaré à Euronews que si Bruxelles s'organise, le nouveau système satellitaire pourrait être opérationnel d'ici 2025.

Le calendrier actuel de la Commission prévoit une période similaire pour le service initial, mais le service complet n'aura pas lieu avant la mi-2027 au plus tôt.

La proposition doit également passer par le Parlement européen, puis par les négociations avec les États membres, ce qui peut prendre un certain temps.

Journaliste • Christopher Pitchers