This content is not available in your region

Un sommet de l’Union européenne aux accents stratégiques et militaires

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Les dirigeants de l'UE sont réunis à Versailles pour un sommet informel
Les dirigeants de l'UE sont réunis à Versailles pour un sommet informel   -   Tous droits réservés  European Union

La guerre en Ukraine est au centre des discussions du sommet européen qui se tient jeudi et vendredi à Versailles. Les 27 ont fait preuve d'une unité indéfectible jusqu'à maintenant dans leurs sanctions contre la Russie. Mais pour les Etats membres il s'agit aussi de se projeter sur la suite des événements.

"Nous avons pris la Russie par surprise parce que nous avons été fermes, nous avons été unis. Mais ce n'est pas suffisant. Nous devons identifier ensemble les prochaines étapes pour avoir une influence positive et pour parvenir à un cessez-le-feu le plus tôt possible", explique le président du Conseil européen Charles Michel.

Les dirigeants de l'UE évoqueront lors de cette rencontre la demande d'adhésion rapide déposée par l'Ukraine. Les Etats membres de l'est soutiennent l'idée d'un processus accéléré. Sans remettre en cause la candidature ukrainienne d'autres capitales soulignent cependant que cette procédure demeure longue. "Les Pays-Bas et l'Ukraine sont côte à côte mais il n'existe pas de procédure rapide d'adhésion. Cela n'existe pas", insiste le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Les chefs d'Etat et de gouvernement étudieront aussi comment réduire la dépendance énergétique de l'UE. Un projet présenté par la Commission européenne est déjà sur la table. Il propose de diminuer de deux tiers d'ici la fin de l'année les approvisionnements en provenance de Russie.

Certains pays souhaitent même aller plus loin avec la mise en place d'un embargo sur le gaz et le pétrole russe. "Je suis convaincu que nous devrions arrêter les importations venues de Russie pour pousser Vladimir Poutine à s'installer à la table pour mettre fin à la guerre", souligne le Premier ministre letton Krišjānis Kariņš.

Face au conflit en Ukraine, les 27 veulent étudier les moyens de renforcer leurs capacités de défense. Un accord semble se dessiner sur une augmentation des dépenses militaires avec un effort particulier sur les lacunes stratégiques de l'UE.