This content is not available in your region

Unité politique et énergétique des Occidentaux face à la Russie

Access to the comments Discussion
Par Méabh Mc Mahon  & Euronews
euronews_icons_loading
Les présidents du Conseil européen, des Etats-Unis et le chancelier allemand (de gauche à droite)
Les présidents du Conseil européen, des Etats-Unis et le chancelier allemand (de gauche à droite)   -   Tous droits réservés  European Union

La semaine a été particulièrement intense dans la capitale de l'Union européenne. Ce fut un marathon de sommets en présence du président des Etats-Unis présent à Bruxelles pour participer aux rencontres de l’Otan, du G7 et du Conseil européen. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont fait une démonstration d'unité.

Le dirigeant américain, Joe Biden, a précisé que le président russe n'aurait jamais dû sous-estimer cette solidarité."Depuis le début Vladimir Poutine, et je le disais déjà comme vice-président des Etats-Unis, Vladimir Poutine veut briser l'Otan. Il préfère avoir 30 pays indépendants plutôt que 30 pays alliés avec les Etats-Unis d'Amérique", insiste le président américain.

L’UE et les Etats-Unis ont d’ailleurs franchi une nouvelle étape de leur partenariat énergétique. Washington promet des livraisons de gaz naturel liquéfié pour aider l’UE à réduire sa dépendance à l’égard des hydrocarbures russes.

"L'engagement des Etats-Unis de fournir à l'Union européenne 15 milliards de mètres cube de gaz naturel liquéfié cette année est un grand pas dans cette direction", se félicite la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

L’Ukraine réitère ses demandes

Le président ukrainien est aussi intervenu à ces réunions mais à distance. Volodymyr Zelensky a peut-être livré son plaidoyer le plus vibrant pour la dernière des réunions : le sommet européen. Il a demandé aux dirigeants de l'UE une candidature accélérée de son pays au projet européen. Le président ukrainien a aussi demandé au Premier ministre hongrois, Viktor Orban, de choisir son camp dans cet affrontement.

European Union
Intervention du président ukrainien lors du sommet européenEuropean Union

Malgré les appels répétés de Kyiv, les responsables européens sont restés pragmatiques. Ils reconnaissent que les Ukrainiens partagent les mêmes valeurs mais il n’est pas question de faire sauter des étapes pour rejoindre l’UE.

"L'adhésion européenne est une procédure. Il n'y a pas de procédure d'adhésion accélérée. Si nous le faisions nous changerions la procédure d'adhésion en un processus politique et cela ne doit pas arriver", souligne le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Devant les responsables de l'Otan, le président ukrainien a demandé davantage de soutien militaire. Mais en coulisse, les dirigeants occidentaux expliquent faire ce qu'ils peuvent. Ils sont prêts à envoyer du matériel dans le cas d'une éventuelle attaque chimique. Mais ils ne veulent pas dévoiler leurs plans pour maintenir Vladimir Poutine dans l'expectative.