This content is not available in your region

Mise au point des défis économiques de l’UE face à la guerre en Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Euronews
euronews_icons_loading
La secrétaire américaine au trésor Janet Yellen et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 17 mai 2022, Bruxelles
La secrétaire américaine au trésor Janet Yellen et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 17 mai 2022, Bruxelles   -   Tous droits réservés  Olivier Matthys/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Incertitudes économiques et soutien financier à l’Ukraine. C’est le difficile équilibre recherché par les pays occidentaux pour répondre au défi provoqué par la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Les Etats-Unis demandent un nouveau plan Marshall pour aider le pays déchiré par le conflit. A l'occasion du Forum économique de Bruxelles, la secrétaire d'Etat américaine au Trésor, Janet Yellen, a exprimé mardi ses inquiétudes concernant le coût croissant des combats malgré le soutien financier de l'Occident.

Olivier Matthys/ AP
La Secrétaire d'Etat américaine au Trésor Janet YellenOlivier Matthys/ AP

"Ce qui est certain c'est que les aides bilatérales et multilatérales annoncées jusqu'à maintenant ne seront pas suffisantes pour répondre aux besoins de l'Ukraine, même à court terme", insiste la responsable américaine.

La guerre suscite des préoccupations dans l'Union européenne. Des voix s'inquiètent de voir reléguer au second rang certains des objectifs majeurs des 27 comme le Pacte vert et un ralentissement de la transition vers une économie neutre en carbone. La Commission européenne voit au contraire dans cette situation une opportunité pour accélérer les efforts.

"La guerre en Ukraine ne nous oblige pas à changer nos objectifs climatiques : comme la neutralité climatique en 2050 et une baisse de 55% des émissions (de CO2) d'ici 2030. Au contraire elle rend cette transition plus urgente parce que nous avons pris des décisions stratégiques pour nous éloigner rapidement de notre dépendance aux énergies fossiles russes", explique le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis.

Les syndicats soutiennent le principe d’une accélération des efforts à condition d'accompagner cette trajectoire de mesures sociales conséquentes.

"Le Pacte vert doit être avant tout un pacte social, personne ne doit être laissé de côté, aucune région ne doit être laissée de côté. Mais il faut aller au-delà des slogans. Il doit y avoir des résultats concrets concernant la dimension sociale. Et pour le moment nous voyons des recommandations, nous voyons des lignes directrices, mais nous ne voyons pas suffisamment d'action sociale", regrette le secrétaire général industriAll Luc Triangle.

Lutter contre l'inflation, restructurer le secteur énergétique, maintenir l'ambition climatique et sociale, les défis sont nombreux mais aussi périlleux car ces enjeux pourraient aussi faire dérailler le projet européen.