L’Allemand Manfred Weber nouveau président de la droite européenne

Le nouveau président du PPE, l'Allemand Manfred Weber
Le nouveau président du PPE, l'Allemand Manfred Weber Tous droits réservés Jean-Francois Badias/AP
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/AP
Par Sandor ZsirosEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Parti populaire européen, le PPE, élit comme président l'Allemand Manfred Weber pour relancer la première force politique en Europe après plusieurs échecs électoraux.

PUBLICITÉ

C'est un congrès de relance pour la première force politique européenne. Le PPE, le Parti populaire européen, se réunissait mardi et mercredi à Rotterdam pour élire son nouveau président avec pour mission d’enrayer le déclin politique de la formation.

Le nouvel homme fort du groupe, l'Allemand Manfred Weber, s'engage à reconstruire la confiance et à maintenir le rôle central de son parti.

La formation a subi ces derniers mois de lourdes défaites électorales. En Allemagne, la CDU et la CSU ont obtenu leur plus mauvais score depuis la Seconde Guerre mondiale. Plus récemment lors de l'élection présidentielle française, la droite n'est pas parvenue à se hisser au 2e tour.

"La tâche principale sera, comme vous venez de l'entendre de la part du président nouvellement élu Manfred Weber, de consolider le parti avant les élections, de revigorer nos membres dans tous les États membres de l'Union européenne", explique le Premier ministre croate Andrej Plenković, présent à Rotterdam.

Manfred Weber conserve aussi son rôle de président du groupe PPE au Parlement européen. Il veut en priorité répondre à la crise économique et rendre davantage visible sa famille politique dans l'arène européenne.

"La plus grande des crises est de gérer les crises du moment dans le contexte de la réalité européenne. Cela veut dire apporter la bonne réponse à la guerre et éviter la récession économique en Europe dont les citoyens souffrent", insiste le responsable allemand.

Le Parti populaire européen, qui a rompu avec le Fidesz du Premier ministre hongrois, s'engage à lutter contre le populisme. Le parti espère enrayer la spirale négative et obtenir des succès lors des prochains scrutins en Suède et en Finlande.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'accolade du pape François à un Israélien et un Palestinien à Vérone

Des activistes du climat perturbent le trafic aérien à l'aéroport de Munich

L'assaillant du Premier ministre slovaque en détention, Robert Fico demeure dans un état grave